À moins de 25 ans, Heritiaina Randriamananatahina, Yaye Souadou Fall, et Koffi Jacques Olivier N’Guessan ont été repérés pour leurs projets audacieux.

Le Pprix Anzisha est décerné depuis six ans par l’African Leadership Academy (Ala) en partenariat avec la Fondation MasterCard. L’idée des organisateurs est de révéler au monde, la jeune garde des talents africains dans les domaines de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Quelques surprises cette année, avec un nombre croissant de candidats venus des quatre coins du continent, désormais anglophones et francophones qui sont mieux répartis. Et contrairement aux idées reçues, la présence de deux entrepreneurs du secteur agricole dans le trio de tête montre bien l’importance du rôle que joue l’agriculture dans les économies africaines. D’ailleurs, c’était le secteur le plus représenté par les candidats au concours cette année.

Heritiaina Randriamananatahina se rêve en roi de l’agroalimentaire

À 22 ans, Heritiaina Fabien Randriamananatahina remporte le grand prix Anzisha, parmi les 12 finalistes retenus, lors d’un gala organisé à Johannesburg, en Afrique du Sud. Il a empoché la somme de 25 000 dollars comme récompense. Il est le fondateur de Fiombonana, une entreprise agroalimentaire qui fabrique des produits laitiers et des confiseries en utilisant exclusivement des matières premières malgaches, qui emploie divers agriculteurs et qui offre des possibilités d’emploi locales.

« Je suis très heureux de remporter le prix Anzisha 2016, même si j’ai dû abandonner l’école lorsque j’étais en sixième. Le travail sans relâche que j’ai consacré à mon entreprise porte ses fruits. J’apprécie la formation que j’ai déjà reçue jusqu’à présent. Cette récompense va me permettre d’investir dans ma propre éducation et de continuer à développer mon entreprise », a déclaré Heritiaina.

Heritiaina Randriamananatahina a impressionné le jury panafricain par la capacité de son entreprise à satisfaire un besoin réel au sein de sa communauté, par son modèle d’affaires efficace, son potentiel de création d’emplois, son évolutivité et ses capacités de dirigeant. Fiombonana a bénéficié jusqu’à présent d’un succès important, en raison notamment de sa croissance non négligeable due à une production hebdomadaire de 800 kilos de fromage, de son potentiel d’expansion rapide et à faible coût et de ses innovations telles que la rétro-ingénierie pour la transformation des aliments.

Les deux autres vainqueurs classés second et troisième sont l’entrepreneure environnementale sénégalaise de 21 ans, Yaye Souadou Fall qui recevra 15 000 dollars, tandis que l’entrepreneur agricole de 19 ans, Koffi Jacques Olivier N’Guessan de Côte d’Ivoire recevra 12 500 dollars.

Yaye Souadou Fall, l’as du carreau

La Sénégalaise Yaye Souadou Fall, initiatrice du projet « E-cover ». © Mike Turner Photography / Benchmark Photography

Yaye Souadou Fall, fondatrice d’E-cover, est également la première entrepreneure sénégalaise dans l’histoire du concours Anzisha à être sélectionnée parmi les trois premiers prix. Son projet repose sur un besoin fondamental. Le principe est de recycler les nombreux pneus mis au rebut et disponibles dans sa ville natale, Dakar, en carreaux polyvalents destinés au pavage des terrains de jeux, trottoirs, chaussées et autres surfaces.

Koffi Jacques Olivier croit en l’agriculture vivrière autosuffisante

 ©  Mike Turner Photography / Benchmark Photography
Koffi Jacques Olivier N’guessan est le fondateur de Yaletite Entrepreneurship Group CI, un groupe agricole dont l’objectif est de produire et de vendre du chocolat et des produits issus de l’agriculture. © Mike Turner Photography / Benchmark Photography

L’Ivoirien Koffi Jacques Olivier N’Guessan est le fondateur de Yaletite Entrepreneurship Group CI. Yaletite Entrepreneurship Group CI est un groupe agricole dont l’objectif est de produire et de vendre du chocolat et des produits issus de l’agriculture vivrière afin de générer des profits et de favoriser l’emploi des jeunes dans le secteur agricole. Le prix Anzisha du secteur agricole lui a également été décerné. Le prix Anzisha pour l’agriculture est décerné avec le parrainage de la Fondation Louis-Dreyfus qui soutient les projets dans les domaines de l’agriculture durable, de la sécurité alimentaire et de l’autosuffisance, notamment par le biais de l’éducation et du soutien direct aux agriculteurs.
Les 12 finalistes ont présenté leur entreprise à un panel de juges, après avoir passé dix jours dans une pépinière d’entreprises afin de renforcer leurs bases professionnelles. Ils rejoignent un groupe solide de 67 gagnants Anzisha et bénéficieront d’un soutien opérationnel continu, d’une mise en relation avec des experts et de l’accès à des opportunités de réseautage, afin de permettre la croissance durable de leur entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.