Gabrielle Ève Sokeng est une jeune femme entrepreneure. Elle est co- fondatrice de Wery » ( We Represent You), agence de gestion de relations publiques à Dakar, elle est également la fondatrice d’Aza mag ! Cette revue est son petit bijou, c’est un magazine qui a pour but de valoriser et promouvoir la femme et l’entrepreneuriat féminin.

Hervé – AfrikaTech : Avant tout, je tenais à vous dire que vos chroniques m’ont vraiment beaucoup intéressé ! Ensuite, comme le veut le protocole, je vous salue ma chère Ève !

Ève – Aza Mag : Le plaisir est partagé mon cher Hervé ! Merci de votre intérêt. Nos chroniqueuses y mettent tout leur cœur comme vous avez pu le constater et c’est un véritable travail d’équipe.

H : Vous avez de nombreuses rédactrices à ce que j’ai pu voir sur votre site (www.aza-mag.com/le-mag), vous définissez votre magazine comme étant un « magazine business digital bimestriel qui a pour but de promouvoir l’entrepreneuriat féminin ». Dites m’en plus !

È : Oui, nous avons en tout 11 rédactrices, pour le site et le mag confondus. Ma vision pour AZA MAG c’est d’en faire un média à part entière avec une rédaction basée à Dakar avec des correspondantes dans toute l’Afrique qui produit aussi des émissions web entièrement dédiées à la femme entrepreneure africaine.

H : Est-ce que vous pourriez m’en dire plus ?

È : Vous n’êtes pas une femme mais vous avez l’air aussi intéressé que celles que nous avons eu à interviewer !

H : J’assume complètement ma part de féminité.

È : (rires) Puisque vous y tenez et qu’on n’est pas là, uniquement pour blaguer :

AZA MAG s’adresse aux femmes modernes, connectées et âgées entre 18 et 70 ans, intéressées par la découverte des tendances entrepreneuriales africaines. Elles sont de ferventes défenseures de l’Afrique et revendiquent leur culture africaine. Elles sont propriétaires, gestionnaires, professionnelles d’entreprises ou futures dirigeantes d’entreprises. Elles croient au décollage économique du continent africain et ont décidé d’y jouer un rôle majeur.
H : Vous avez des chroniqueuses issues de beaucoup de pays africains ?

È : Oui, Les rédactrices du magazine sont des jeunes femmes journalistes ou communicatrices domiciliées dans plusieurs pays : Ghana, Guinée Conakry, Sénégal, Cameroun, Canada, Côte d’Ivoire, Congo, Comores, Bénin, Mauritanie, Maroc et Gabon pour le moment.

H : Comme j’ai pu le lire dans Aifa, l’une des chroniques écrites par Mariama Adelia Leye Desplats : grâce à vos charmes ensorcelants et votre détermination, vous pourrez aller « prendre la lune avec les dents » !
È : Et le soleil avec ! Merci beaucoup pour votre soutien et votre intérêt pour notre cause.

Heureusement, Aifa se porte beaucoup mieux depuis qu’elle a quitté son mari mais elle se bat encore pour récupérer ses enfants. Dans cette chronique, nous voulons pousser les femmes à revendiquer leurs personnalités et à se battre pour sortir des situations qui les incommodent et qui les empêchent de réaliser leurs rêves.

H : Oui cette histoire est très inspirante pour nous tous, hommes et femmes. En effet, il faut être prêt à tout pour devenir ce que l’on DOIT être quitte à « tenter le Diable »

È : Exactement, c’est pour cela que notre magazine a plusieurs facettes. Mis à part les sections consacrées à la culture africaine et le bien-être, nous comptons organiser aussi des événements à thème dans les grandes capitales africaines comme le « Ladies Talk » et le BWEN.
Les Ladies Talk sont des ateliers de discussions sur des thèmes qui touchent la femme et son quotidien. Nous nous retrouvons donc en groupe de 20 personnes autour d’un apéritif dans un restaurant de la place en afterwork pour échanger. http://aza-mag.com/2017/02/02/ladies-talk-cest-quoi/
Le BWEN (Black Women Entrepreneurship Network) est un grand rendez-vous de 2 jours qui regroupe les grands leaders africains au féminin autour d’une problématique économique. http://aza-mag.com/category/events/bwen/

H : En tout cas, comme dirait Napoléon 1er : « l’art d’être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l’art de réussir ».

È : Tout à fait ! Nous vous remercions pour l’opportunité et invitons vos lectrices et lecteurs à nous suivre sur les réseaux sociaux pour être au courant de tout ce qui se « trame » chez Aza Mag.

Page Facebook AzaMagazine

Twitter AzaMagazine

Instagram AzaMagazine

Tumblr AzaMagazine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.