Né au Ghana, le docteur Thomas Mensah est le concepteur du système de guidage de missile « Patriot ». Scientifique, entrepreneur et détenteur de 14 brevets, Thomas Mensah a également participer à l’evolution de la fibre optique et de la technologie de la supraconductivité.

Un scientifique à l’aise avec la pratique de langues étrangères

Né à Kumasi, au Ghana, en 1950, Thomas Mensah a étudié jusqu’à la fin du premier cycle universitaire dans son pays d’origine. Diplômé en génie chimique de l’Université des sciences et de la technologie de Kumasi en 1974, ses prédispositions à parler français, il a remporté le concours national de langue française se déroulant au Ghana à deux reprises (1968 et 1970), lui permet d’obtenir une bourse pour poursuivre ses études en France.

 

Outre son doctorat français (en 1978), Thomas Mensah a suivi en parallèle de ses études à Montpellier un programme mis en place par le MIT (Massachusetts Institute of Technology), à l’issue duquel, il obtient un certificat en modélisation des procédés chimiques (1977).

 

En 1980, il part s’installer aux États-Unis pour travailler pour le compte de la société Air Products and Chemicals située à Allentown en Pennsylvanie.

 

De 1983 à 1986, Thomas Mensah travaille dans la division de recherche spécialisée dans la fibre pour l’entreprise Corning Glass Works. C’est à cette époque que l’inventeur conçoit une méthode innovante permettant de fabriquer plus rapidement de la fibre optique. Cette découverte lui permit de déposer 4 brevets.

 

En 1986, il rejoint les laboratoires AT&T Bell en Géorgie. Son travail concernait principalement l’utilisation de la fibre optique dans le cadre du programme de guidage de missiles mis en place par l’armée américaine.

 

Le système de guidage de missile « Patriot », conçu par Thomas Mensah, a été utilisé durant la guerre du Golf en 1991.

Thomas Mensah :  scientifique et entrepreneur

Premier afro-américain à devenir président du département « Sciences et génie des matériaux » de l’American Institute of Chemical Engineers (AIChE) et membre du conseil consultatif du MIT, Thomas Mensah est également membre fondateur d’un département spécialisé en technologies émergentes au sein d’AIChE.

 

Thomas Mensah a ouvert sa propre entreprise « Supercond » en Géorgie. La société a développé un matériau composite extra-fort en s’appuyant sur la technologie de la supraconductivité. Malheureusement, ce produit n’a remporté aucun succès.

 

Auteur de l’ouvrage, « The Right Stuff Comes in Black, Too, », publié en septembre 2013, Thomas Mensah retrace les inventions conçues par les Afro-américains dans tous les domaines (science, technologie, divertissement, etc.).

 

Thomas Mensah consacre désormais la majeure partie de son temps à à transmettre son savoir à travers des conférences dans de nombreuses universités américaines.

2 Réponses

  1. A'saad

    Il est bon de savoir que les Africains aussi ont des potentialités. Il suffit qu’on leurs mettent dans de bonnes conditions et ils vont exceller.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.