La société américaine Google pourrait être intéressée par la fourniture de l’Internet au Sénégal. Le 13 novembre 2017, la multinationale a présenté son projet « Loon » aux responsables de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM), à la Commission africaine de l’aviation civile et aux opérateurs de téléphonie rapporte APS. Il s’agit d’un réseau de ballons d’une douzaine de mètres gonflés à l’hélium, lancés dans la stratosphère pour être utilisés comme point d’accès Internet alimentés par des panneaux solaires ultra-légers. 

Selon Google, ces dispositifs aériens sont destinés à apporter de la connectivité à petits prix dans les zones reculées ou enclavées en communiquant avec des antennes au sol. Développé depuis 2013, puis testé avec succès en Nouvelle-Zélande et en Australie, chaque ballon du réseau doit assurer une couverture internet sur 40 km avec des débits équivalents à la 3G et même à la 4G. Les ballons peuvent voler et fonctionner pendant 187 jours.

Avec le projet « Loon », les 69% de la population africaine qui n’ont toujours pas accès à Internet selon Abdoulkarim Soumaila, le secrétaire général de l’Union africaine des télécommunications (AUT) ; la majorité en zones rurales,  pourront enfin être connectés. Au Sénégal, ce sont des millions de personnes qui demeurent non-connectés du fait d’obstacles géographiques et même économiques.

AgenceEcofin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.