Le secteur des petites et moyennes entreprises sur le continent africain présente de nombreuses lacunes. Malgré tout, il commence, peu à peu, à se réinventer. Cette réalité s’explique en majeure partie par l’émergence des startups, par la restructuration de certaines PME familiales, par le dynamisme de communautés allogènes tels que les Libanais mais également par la diaspora africaine qui revient en Afrique dans l’optique de créer leur propre entreprise.

Congo Call Center créé par Annie et Fely Samuna

Après avoir passé plus de 20 ans en Belgique, pays dans lequel ils sont suivi leurs études, Annie et Fely Samuna, couple originaire de la République Démocratique du Congo, a pris la décision de retourner s’installer dans leur pays d’origine pour y créer une entreprise.

Cette décision fut mûrement réfléchie, en effet, leur situation professionnelle en Belgique leur permettait de vivre dans une certaine aisance. Après avoir quitté l’Europe, ils ont emménagé à Kinshasa pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Leur entreprise de communication « Congo Call Center » est dédiée à la gestion de la relation client. Pour ce faire, ce couple s’appuie sur les dernières technologies en termes de VOIP. À l’époque, il s’agissait d’un concept totalement inédit, les débuts furent difficiles.

Désormais, Congo Call Center se positionne comme leader sur ce segment de marché en RDC. Cette entreprise, composée d’une centaine de personnes, compte parmi ses clients : Samsung, Tigo, Vodafone, Orange, etc. En moins de 4 ans, le chiffre d’affaires a connu une augmentation de plus de 500%.

Kone Conseil créé par Mariam Koné

Après des études au Canada, Mariam Koné, originaire du Mali, trouve, sur place, un emploi bien rémunéré et stable. Elle fait donc le choix de rester au Canada.

 

Onze ans après son installation au Canada, Mariam Koné, au cours d’un séjour au Mali, prend conscience que son pays d’origine manque cruellement de sociétés spécialisées dans le consulting auprès des entreprises. Ce constat l’incite à rester au Mali pour y créer son entreprise Koné Conseil. Selon cette dernière, sa société présente un bilan très positif.

Madlyn Cazalis créé par Christian Ngan

Christian Ngan, originaire du Cameroun et ayant étudié la Finance à Paris, malgré une carrière professionnelle prometteuse, opte pour un retour en Afrique dans l’optique d’y créer sa propre entreprise.

L’entreprise Madlyn Cazalis, lancée par Christian Ngan, est spécialisée dans la fabrication de cosmétiques naturels bio. Elle rencontre un franc succès auprès des femmes en Afrique centrale.

Hologram Identification Services créé par Émile Bola

D’origine congolaise, Émile Bola a passé plus de 25 ans en Suisse pour y étudier puis s‘installer. Après un court séjour en Côte d’Ivoire, pays dans lequel il souhaitait s’installer, il retourne en République Démocratique du Congo.

Son départ de Côte d’Ivoire est dû à un problème de viabilité de ses documents d’identité africains. Cette péripétie à donner à Émile Bola l’idée de créer une entreprise, Hologram Identification Services. Cette société développe des logiciels destiné à assurer la sécurisation.

De plus, elle s’est également spécialisée dans le recrutement et le placement de salariés dotés de compétences informatiques. La croissance de l’entreprise d’Émile Bola est très rapide, + 40% de chiffre d’affaires annuel, depuis son lancement. Désormais Émile Bola est à la tête de nombreuses agences à travers la RDC ainsi qu’au Rwanda et au Burundi.

Feed Green Ethiopia Exports Company créé par Senai Wolderufael

Fondateur de Feed Green Ethiopia Exports Company dont le siège social se trouve en Éthiopie, Senai Wolderufael, après avoir vécu plusieurs années aux États-Unis, prend la décision de rentrer en Éthiopie pour créer son entreprise.

 

Le concept de sa société repose sur le constat qu’il n’existe que peu de produits alimentaires éthiopiens sur le marché. Le segment de marché de Feed Green Ethiopia Exports Company ? L’exportation de produits en provenance de l’Afrique et à destination de la diaspora africaine à travers le monde entier. Le succès est immédiat !

 

Wari créé par Kabirou Mbodje

Après une enfance en France, Karibou Mbodje rentre au Sénégal alors qu’il est âgé de 16 ans. En 2008, il lance Wari en compagnie de deux associés. Il s’agit d’un système de transfert de fonds. Celui-ci se positionne désormais comme un sérieux concurrent à Moneygram ou Western Union sur le territoire sénégalais

.

Cette plateforme vise à faciliter les transferts monétaires « cash-to-cash » entre la population africaine, ce qui permet de « palier à la problématique » du virement bancaire. En effet, ce système permettant aux personnes, ne disposant pas de compte bancaire, de pouvoir recevoir de l’argent. Ce projet est aujourd’hui une véritable réussite.

 

De plus en plus de personnes issues de la diaspora africaine prennent la décision de se réinstaller sur le continent africain pour y créer leur entreprise. Certaines se soldent par un succès alors que d’autres rencontrent des difficultés. Pour réussir il est important de choisir un secteur porteur et innovant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

58 Partages
Partagez58
Tweetez
Partagez
+1