L’émergence de la Silicon Valley, le lancement de nombreux incubateurs et le succès de la French Tech sont souvent associés au terme startup. Les startups sont au centre de toutes les attentions, elles sont souvent synonymes de success stories. Savez-vous réellement ce qu’est une startup et ce qui la différencie d’une entreprise classique ?

La startup, une entreprise différente des autres ?

Outre le statut juridique, les startups sont bien différentes des entreprises traditionnelles. Le mode de fonctionnement de ces deux structures est diamétralement opposé. De plus, elles ne visent pas les mêmes objectifs. Leur dynamique se différencie également.

 

Contrairement aux idées reçues, le terme « startup » ne signifie pas « jeune entreprise en phase de démarrage ». La startup est une structure en cours d’expérimentation, elle explore dans l’optique de déterminer ce qui a de la valeur pour ses clients potentiels, tout en cherchant à savoir comment délivrer cette même valeur et comment gagner de l’argent.

 

Cette différence de fonctionnement constitue l’une des raisons qui explique pourquoi les entreprises traditionnelles éprouvent des difficultés à innover. En effet, leur succès repose essentiellement sur les process qu’elles ont mis en place. Ces derniers sont de véritables freins à l’innovation.

 

L’Afrique, consciente de l’enjeu stratégique que représentent les startups en termes d’innovation, met en place des programmes  visant à stimuler la croissance des startups durant les premiers mois. Parmi les meilleures startups issues des pays émergents, Etudesk, startup ivoirienne proposant des formations en ligne et fondée par Lamine Barro, souhaite devenir leader de l’EdTech en Afrique. Quant à la startup Akiba en Ouganda, son objectif est de digitaliser le système des tontines.  

 

L’organisation de la startup implique que celle-ci doit trouver un business model qui lui est propre, ce qui n’est pas le cas d’une entreprise traditionnelle.

Quelles sont les caractéristiques d’une startup ?

Pour déterminer si une structure est bien une startup, il est essentiel de vérifier ses caractéristiques.

Temporaire

Le statut de startup est temporaire, fonder une startup n’est qu’un objectif intermédiaire avant que celle-ci ne change de statut juridique. Il s’agit donc d’une étape de transition permettant de passer de 0 à 1, c’est-à-dire de transformer une idée simple ou complexe en entreprise.

Élaboration d’un business model

Une startup apporte de la valeur à ses clients en s’appuyant sur un produit ou un service inédit et original. L’enjeu majeur auquel les startups sont confrontées réside dans l’élaboration d’un business model spécifique. Celui-ci ne pouvant en aucun cas être calqué d’une entreprise existante.

Industrialisable et réplicable

Après avoir défini un business model performant, vous parvenez à dégager des bénéfices et maîtriser les différentes étapes pour y parvenir, celui-ci doit pouvoir être utilisé à plus grande échelle. Il peut par exemple s’agir du même type de startups mais situées dans des zones géographiques différentes ou l’utilisation du même business model par des entrepreneurs tiers.

Scalable

Les startups se distinguent des autres entreprises par leur « scalabilité », c’est-à-dire leur croissance exponentielle. En effet, le business model des startups implique que plus le nombre de clients est en augmentation, plus les marges sont importantes. Il est vrai que les tout-premiers clients ont un coût financier nettement plus élevé que les suivants.

 

De plus, puisque leurs business models sont réplicables, les startups se développent rapidement.

 

L’entrepreneuriat ne peut être systématiquement associé à la création d’une startup. L’entrepreneur se doit de créer une structure permettant de répondre aux problématiques qu’il souhaite résoudre sans oublier de déterminer le business model le plus adapté.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.