Les pays de la Communauté d’Afrique de l’Est (CEA) ont lancé un appel aux partenaires au développement pour déployer un plan stratégique de santé numérique. Le plan qui court de 2019 à 2028, a pour objectif la transformation des prestations de services de santé en capitalisation sur les technologies de l’information et de la communication pour non seulement améliorer l’accès des populations aux soins mais également améliorer la qualité du service dans les pays de la CEA.

C’est le 5 décembre dernier que le Kenya, le Burundi, le Soudan du Sud, la Tanzanie, l’Ouganda et le Rwanda, représentés par Libérat Mfumukeko (photo), le secrétaire général de la Communauté d’Afrique de l’Est, ont lancé l’appel à financement. C’était lors de l’entrée officielle en activité de la Commission de recherche en santé d’Afrique de l’Est, (EAHCR), basée à Bujumbura au Burundi.

Crée en juin 2007, l’organisme mettra à disposition de la communauté, des conseils sur toutes les questions relatives à la santé et à la recherche en santé. Selon Libérat Mfumukeko, secrétaire général de la Communauté d’Afrique de l’Est, le plan stratégique de santé numérique pour lequel les Etats membres cherchent des financements, sera élaboré par la commission.

C’est le quatrième projet commun en rapport aux TIC autour duquel les pays de la CEA font union. En 2015, ils ont lancé une aire télécoms unique dans le but de réduire le coût des communications en itinérance. Ils réfléchissent à l’interconnexion dans le Mobile Money. L’harmonisation des politiques TIC et télécoms, afin d’attirer davantage d’investissements directs étrangers dans la sous-région, a également été évoquée le 22 novembre dernier, en marge du « 2019 Kuza Broadcasting Awards ».

Agence Ecofin

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 Partages
Partagez6
Tweetez
Partagez
+1