L’entreprise canadienne Squares Union, co-fondée par des entrepreuneurs africains anciens étudiants du Canada, a annoncé avoir signé un accord de partenariat avec la plateforme Wari, afin de déployer ses services de transferts d’argent de la diaspora africaine vers plus de 25 pays du continent.

 « Avec Wari nous retenons 3 points à forte valeur ajoutée : la flexibilité des acteurs de décaissements, la consolidation la notoriété de la marque Squares Union auprès de la clientèle diaspora, et un service à la clientèle efficace sur le continent africain », a expliqué Freddy Noumeyi (photo), le Vice-Président en charge des opérations chez Squares Union.

Concrètement, les deux partenaires ambitionnent, au final, d’apporter une solution rapide de décaissement sur le continent africain à travers près de 4500 guichets, associés à 26 banques africaines.

Le marché des transferts en provenance de la diaspora africaine a vu arriver de nouveaux acteurs des secteurs de la Fintech et qui font une concurence sérieuse aux opérateurs classiques que sont Western Union ou encore Moneygram.

Peu de détails ont été fournis sur les conditions financières de cet accord. Mais chez Squares Union, on apprend que l’initiative n’est qu’une « étape vers le projet final qui consistera, à apporter des solutions de paiement de facture par des ressortissants de la diaspora, pour des services et des biens obtenus en Afrique ».

Le défi de ce type d’initiative demeure toutefois la lenteur dans les régulations, notamment dans les zones économiques couvertes par l’UEMOA et la CEMAC. Dans ces deux sous-régions, la politique de gestion de la monnaie est fortement tributaire de la recherche de stabilité. Un objectif qui pousse à beaucoup de prudence sur des opérations financières avec l’international.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

18 Partages
Partagez18
Tweetez
Partagez