Le crowdfunding est un domaine en pleine explosion : en 2016, près de 69 millions d’euros ont été investis dans les start-up via les plateformes de crowdfunding en capital, soit 36% de plus que l’année précédente. C’est un constat, ce domaine prend de plus en plus d’ampleur et devient une alternative sérieusement considérée par les jeunes entreprises souhaitant renforcer leurs finances. Afin de consolider leurs capitaux, les entrepreneurs font appel à une branche précise de ce financement : « le crowdequity ». L’objectif principal est entrepreneurial, et consiste à injecter des liquidités pour augmenter les fonds propres des entreprises. Comment expliquer ce succès ? Quels sont les apports de ce système de financement alternatif ?

Le crowdequity apporte en fait un grand nombre d’avantages : financier, commercial et humain.

Un financement plus rapide et plus souple

Le but premier est d’apporter des liquidités aux start-up, réduisant ainsi l’equity gap.

En effet, le crowdequity, en tant que nouvelle source de financement pour les entrepreneurs, multiplie les chances de consolidation des fonds propres. Il se place comme un acteur clé du développement des start-up, notamment en remédiant à la réticence des banques et acteurs traditionnels du private equity, quant au financement des besoins des sociétés en phase d’amorçage. Le financement participatif permet également de gagner en rapidité et en souplesse. A l’inverse des procédures bancaires chronophages, le crowdfunding permet de lever des fonds rapidement (une campagne dure habituellement entre 60 et 90 jours).

Une communication et une notoriété décuplées

Un des atouts majeurs de ce moyen d’investissement est le contact direct avec les consommateurs. En participant à une campagne de crowdfunding, l’entrepreneur se soumet à l’approbation des internautes : elle permet de vérifier le succès et la réception du projet sur le marché. De cette manière, le financement participatif est devenu une véritable étude de marché ou un test grandeur nature.

Une relation directe se construit ainsi entre le projet et l’internaute : des particuliers prennent part au projet en participant activement à la communication (réseaux sociaux, média, …). La visibilité et la notoriété de l’entreprise sont alors sensiblement accrues.

La force de la foule

Autre élément de différenciation : la création d’une communauté. Les investisseurs sont impliqués dans le projet et donnent leur avis sur le développement du produit. Via ce processus participatif, l’entrepreneur collecte un flot d’informations extrêmement important. Il parvient ainsi à améliorer son concept, afin de répondre le mieux possible à la demande.

Certaines plateformes proposent d’ailleurs de collecter des fonds en démarchant des internautes, mais aussi en s’adressant à la communauté des Business Angels (la plateforme Sowefund propose cette particularité !). Les Business Angels sont pour la plupart des chefs d’entreprise et mettent à disposition leur savoir-faire et leur réseau. Pouvoir compter sur les conseils de Business Angels est un sérieux atout, notamment en bénéficiant de l’expérience de ces investisseurs professionnels.

Le financement participatif met à la disposition des entrepreneurs un large panel d’outils, leur permettant de maximiser leur chance de développement. Le crowdequity, perçu comme un accélérateur de succès et en adéquation avec l’économie participative actuelle, semble prendre une place grandissante dans ce paysage entrepreneurial.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1