Le rapport sur le tourisme en Afrique vient d’être rendu public par Jumia travel et il en ressort que le secteur touristique contribue à 7,8% du PIB africain. Vous trouvez également dans cet article d’autres données de ce rapport.

Hospitality report 2017 est la dénomination du rapport sur le tourisme en Afrique rendu public par Jumia travel. D’après ce rapport, le tourisme représente 7,8 % du PIB africain (165 Milliards USD) en 2016. Les services d’hôtels les plus demandés sont : piscine (23%) wifi (23%) restaurant (17%). les  moyens de paiement dans les hôtels en Afrique : (72%) cash ; (15%) carte de crédit ; (7%) bancaire ; (6%) mobile. Les 5 destinations de préférées des voyageurs africains sont l’Algérie, le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Kenya. Les clients des hôtels en Afrique constituent 62%  des hommes et 38% sont des femmes. «  L’Afrique n’est pas une destination de loisirs pour les 80% des voyageurs africains.» 80% de voyageurs en Afrique font du business et 20% pour le loisir.

Les bons points du tourisme en Afrique

Taux de pénétration du mobile en Afrique en 2016 est de 50% et les TIC ont contribué à 6,7 % du PIB en 2015. Le Nigéria et l’Angola sont les deux pays qui ont le plus de projets de construction d’hôtels en Afrique. Diversité des paysages et richesses culturelles, classe moyenne en pleine croissance, développement TIC.

Les mauvais points du tourisme en Afrique

Le visa entre les pays africains est un véritable frein aux politiques du tourisme. Il y a aussi entre autres l’absence marketing touristique, le manque infrastructures, les menaces terroristes, et les formations professionnels faibles. 80% des africains qui voyagent, le font hors de leur continent.

Défis du tourisme en Afrique

A côté des mauvais évoqués à corriger, le rapport indique qu’il faut capitaliser le tourisme par les africains en Afrique et mieux vendre nos destinations. Le tourisme de loisir est un potentiel à développer.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1