À l’occasion des dix ans de la gamescom, le plus grand salon européen de jeux vidéo, plusieurs créateurs africains participeront à la Devcom, la conférence des développeurs indépendants qui se tiendra les 19 et 20 août 2018 à Cologne, en Allemagne.

Ce sont cinq studios indépendants d’origines et de parcours différents qui feront le voyage. Il s’agit notamment de MASSEKA GAME STUDIO  qui représente la Centrafrique, du STUDIO LOMAY de Madagascar, du studio MOG MEDIA DESIGN du Niger, du studio WEZA INTERACTIVE  du Kenya, et du studio FRONTFIRE  d’Algérie.

Les développeurs africains se regrouperont dans l’« Africa Corner by Paradise Game » à l’aile Est de Koelnmesse. Cet espace dédié aux jeux vidéo « made in Africa » leur donnera l’opportunité de présenter leurs créations à des professionnels de l’industrie et de mettre en valeur leur culture.

Sidick Bakayoko, CEO et fondateur de Paradise Game , a déclaré : « Notre rêve est de faire du jeu vidéo l’un des moteurs de la croissance économique de l’Afrique, et l’un des plus gros pourvoyeurs d’emplois du continent. Pour cela nous avons besoin d’un écosystème fort avec des développeurs de jeux qui s’exportent sur la scène internationale. »

L’industrie du jeu vidéo dans le monde représente près de 100 Milliards de dollars et 27% de ces revenus proviennent des jeux mobiles. L’Afrique présente un potentiel énorme, avec près de 500 Millions d’utilisateurs de téléphones mobiles.

Le jeu vidéo offre des opportunités d’affaire pour les développeurs africains, et des débouchés pour une jeunesse en quête d’emploi. Le jeu vidéo est aussi un nouvel outil de promotion de la culture africaine. Paradise Game s’est donc donné pour mission de créer un label Made-in-Africa ; l’enjeu est donc de taille.

Laminute

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

12 Partages
Partagez12
Tweetez
Partagez