Pour lancer Seedstars Africa VenturesSeedstars s’associe à First Growth Ventures. Le fonds pour l’Afrique subsaharienne s’élève à 100 millions de dollars.

Il permettra de réaliser des investissements minoritaires en early-stage. Cette somme va de 250 000 USD à 5 millions USD et compte accompagner les entreprises les plus prometteuses et innovantes à travers différents secteurs et pays. Le fonds devrait effectuer ses premiers investissements d’ici la fin de l’année.

C’est au Seedstars Summit tenu à Lausanne en suisse que le partenariat entre Seedstars et First Growth Ventures a été annoncé le 4 avril dernier. Seedstars propose une variété inégalée de programmes de soutien aux startups. Présent dans plus de 20 marchés d’Afrique subsaharienne, le fonds disposera d’une présence locale forte et de ressources à travers l’Afrique.

Les entrepreneurs bénéficieront du soutien des réseaux locaux et internationaux, des programmes de formation et des infrastructures de Seedstars, qui ont permis à 44% des startups de l’accélérateur d’obtenir un financement. « Le défi consistant à fournir un soutien de qualité en phase d’accélération sur l’ensemble du continent est l’une des principales raisons expliquant le manque de financement à cette échelle. Un partenariat avec Seedstars, qui a démontré sa capacité à aider les entreprises quand elles en ont le plus besoin, nous aidera à combler ce fossé », a déclaré Tamim El Zein, associé chez First Growth Ventures.

La plupart des fonds d’investissement recherchent des licornes et la prochaine success story  technologique africaine dans quelques écosystèmes. Seedstars Africa Ventures recherchera aussi des «gazelles», des sociétés à forte croissance, déjà en phase de commercialisation et à fort potentiel de croissance. Cette capacité à investir et à accompagner les sociétés en phase d’accélération à travers le continent est une vraie nouveauté dans le secteur du capital-risque.

Social Net Link

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

14 Partages
Partagez14
Tweetez
Partagez