C’est une initiative qui va révolutionner la vie des personnes atteintes de la drépanocytose, la maladie génétique la plus répandue en France. Lancée par trois étudiantes dans le domaine de la santé, l’application Drepacare conseille au quotidien les malades et leur permet un meilleur suivi médical.

Parmi les fonctionnalités : le suivi des traitements, de la douleur, des conseils pour mieux se nourrir et s’hydrater ou des témoignages de malades du monde entier. Un carnet de bord complet pour informer et sensibiliser sur la drépanocytose. Car c’est après avoir constaté un grand manque d’informations sur la maladie que les trois étudiantes ont décidé de se lancer. « Ceux qui sont aux Antilles ou en Afrique ont moins accès à l’information qu’ici. Et même dans l’Hexagone, les informations sont dispersées. Nous voulons les centraliser : les organismes de santé, les évènements, les histoires de vie », détaille Laetitia Defoi, une des créatrices.

Statut d’étudiants autoentrepreneurs

Dans leur projet, elles ont été soutenues par l’Université Paris XIII et Incub’13, une structure qui épaule les futurs créateurs d’entreprise. Grâce au statut d’étudiant autoentrepreneur, elles ont pu allier cours et travail sur l’application. Pour ce qui est du développement de Drepacare, les jeunes femmes ont été aidées par une connaissance.

« Être acteur de sa maladie »

Assa Niakaté les a également accompagnées tout au long de la création de l’application. Cette spécialiste de la drépanocytose, médecin dans un centre de dépistage parisien, voit dans cet outil numérique le moyen de permettre « aux patients d’être acteurs de leur maladie. Cela les autonomisera et leur permettra de se prendre en charge et de mieux se connaître. Nous médecins, nous aurons également un suivi plus précis de leur évolution, ce qui nous permettre da mieux les soigner ». 

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1