Un indice boursier est un outil statistique qui mesure l’évolution du cours des titres qui le composent. Les indices boursiers sont ainsi des indicateurs représentatifs du marché financier. Véritables baromètres d’un marché ou d’un secteur (dans le cas d’indices sectoriels), ils sont à la fois un instrument de mesure du comportement ou de la tendance du marché et un outil de comparaison utile pour les investisseurs et les gestionnaires de portefeuilles.

Sur un marché boursier, la création d’un indice répond avant tout au besoin de synthétiser l’information et l’évolution de cet indice traduit le degré de confiance que les investisseurs placent dans les produits du marché boursier ou en d’autres termes, il permet de juger  l’attractivité des produits du marché sur les investisseurs. La plupart des grands indices boursiers sont calculés en additionnant les capitalisations boursières des sociétés qui le composent puis en divisant la somme obtenue  par une valeur constante de façon à ce que la valeur de l’indice soit un nombre relativement petit. Par exemple 100 ou 1000 sont choisis au moment de la création d’un indice. Les indices les plus connus sont ceux qui rassemblent les valeurs ayant les plus grosses capitalisations boursières d’un pays ou d’une zone géographique.

 

Les indices à la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières)

La formulation et les critères de sélection des indices de la BRVM  s’inspirent des principaux indices boursiers du monde, plus particulièrement de l’indice de l’International Financial Corporation Global, société affiliée à la Banque Mondiale.

D’après les critères d’éligibilité des indices de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières, l’émetteur doit être composé et résider dans un pays de l’UEMOA pour des raisons fiscales ; Et seules les actions ordinaires sont éligibles, par conséquent les valeurs liquidatives des fonds d’investissement ne sont pas prises en compte dans l’indice.

A la BRVM, il existe deux principaux indices représentant l’activité des titres du marché des actions : il s’agit du BRVM 10 et du BRVM Composite. A ces deux indices, il faut ajouter sept indices sectoriels concernant les entreprises des secteurs de l’agriculture (5 sociétés), l’industrie (7 sociétés), les services publics (4 sociétés), la finance (15 sociétés), le transport (2 sociétés), la distribution (7 sociétés) et autres secteurs (1 société). Toutefois, l’évolution des cours des actions est traduite par neuf indices : BRVM Agriculture, BRVM Autres, BRVM Industrie, BRVM Services Publics, BRVM Finance, BRVM Transport, BRVM Distribution, BRVM 10 et BRVM Composite.

 

L’indice  BRVM 10

Il est constitué des dix sociétés les plus actives ou plus simplement les plus liquides du marché c’est-à-dire les sociétés cotées dont les actions ont été le plus achetées ou vendues. La notion de liquidité occupe une place fondamentale dans la sélection des valeurs composant l’indice BRVM 10. Cet indice est ainsi actualisé quatre fois par année, soit chaque trimestre (le premier lundi des mois de Janvier, Avril, Juillet et Octobre).

Entre autre le critère de choix des sociétés est rigoureux et conforme aux normes internationales. Ainsi, les sociétés de la BRVM 10 sont soumises à des conditions spécifiques qui sont les suivantes : le montant moyen des transactions au cours des trois mois précédents la revue trimestrielle, ne doit pas être inférieur à la médiane des montants quotidiens moyens des transactions de l’ensemble des titres.  Et la fréquence des transactions devrait être toujours supérieure à 50%, c’est-à-dire que le titre devrait transiger au moins une fois sur deux, durant la période d’étude de trois mois.

 

L’indice BRVM Composite

Le BRVM C est quant à lui  un indice général. Il  prend en compte toutes les sociétés cotées à la BRVM. Il est ajusté chaque fois qu’une nouvelle société est introduite à la cote (mais également en cas d’augmentation ou de réduction de capital), de manière à être adapté à l’évolution du Marché Financier Régional. Cet indice peut aussi être modifié par les variations d’une capitalisation dont la valeur est considérable. Le BRVM C est donc très sensible aux capitalisations de valeurs importantes.

 

A la BRVM, les indices cotent en continu, c’est-à-dire toutes les 15 minutes. Ils sont automatiquement générés par le système de négociation de la BRVM et sont diffusés après chaque séance de négociation. Les informations financières étant sujettes à des modifications régulières, elles sont donc publiées assez souvent. La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières qui a été créée le 18 Décembre 1996 se trouve être un marché électronique entièrement intégré avec ses huit pays membres d’Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. En plus des instruments de capitaux propres à savoir les actions, la BRVM propose l’émission et le négoce des instruments de dette que sont les obligations. La BRVM est de ce fait un environnement de négociation de classe mondiale avec des systèmes de négociation et de livraison à la pointe de la technologie dont peuvent bénéficier les investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché