Serial entrepreneur beninois, Hermann Aguessy est le co-fondateur de Nautilus Technology et Ceo de Fedapay. Fintech porté par Nautilus Technology, Fedapay est une solution de paiement en ligne qui se veut être un aggrégateur intelligent de toutes les méthodes de paiement populaires en Afrique de l’Ouest.

 

Présente-toi et ton parcours

Je suis Hermann Aguessy, Ceo de Fedapay. Je suis informaticien de formation, administrateur des réseaux converti en entrepreneur à plein temps.  On m’appelle Serial entrepreneur, parce que je possède 5 entreprises et en dirige 3. Parmi les trois, se trouve Nautilus Technology Sarl, l’entreprise que j’ai créé avec un ami et qui porte la fintech FEDAPAY.

 

Quel est ton projet et sa mission ?

Notre projet FEDAPAY est un projet accompli qui se positionne dans le domaine de la FINTECH. Fedapay est un système de paiement en ligne qui se veut être un aggrégateur intelligent de toutes les méthodes de paiement populaires en Afrique de l’Ouest. Notre plateforme permet aux marchands d’accepter des paiements en ligne (par mobile money, VISA ou MASTERCARD) mais aussi d’effectuer des paiements en masse. Nous nous sommes attelés également à développer d’autres fonctionnalité que vous pouvez consulter sur notre site web.


Quel est le problème résolu par FEDAPAY ?

Au Bénin et en Afrique d’une façon générale, l’inaccessibilité aux services de paiement en ligne internationaux pour la grande majorité, sous-entend que beaucoup d’opportunités d’affaires ne sont pas à la portée des autochtones.
A cela s’ajoute aussi l’incapacité à accepter les paiements pour les biens et services sur un même pied d’égalité avec le reste du monde tout en ayant recours aux solutions de paiement propres à nos réalités. Les paiements mobiles ayant connu un boom dans nos pays, Il nous fallait plus que jamais nous joindre à l’écosystème ouest africain naissant de la FINTECH

 

Quel est le business model ?

Nous fonctionnons en prélevant un pourcentage étudié sur chaque transaction. Notre pricing est absolument transparent et flexible.

 

Comment as tu eu l’idée pour créer ton entreprise ?

Etant prestataire de services dans l’ingénierie Informatique, nous étions souvent confrontés au problème de paiement en ligne pour certains de nos clients.  Aucun des systèmes de paiement reconnus n’était africain et ne permettait de pouvoir recevoir directement de l’argent dans notre devise locale de l’UEMOA. Lorsque le problème est devenu récurrent pendant nos prestations, nous avons fait des recherches qui nous ont amené à comprendre que le domaine de la FINTECH est un domaine porteur et ouvert. Ainsi nous nous sommes lancés.

 

Peux-tu présenter ton équipe ?

Exclusivement pour Fedapay, nous avons une équipe de 8 personnes mais L’équipe en avant se compose de moi même, du CTO Boris Koumondji et du responsable de la relation-Client Emmanuel HODE.

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous avons déjà commencé la phase d’exploitation depuis Octobre 2018 de FEDAPAY et culminons actuellement à presque 200 comptes marchands et 1,500 transactions mensuellement. Les prochaines étapes nous amèneront d’ici quelques mois à nous implanter dans d’autres pays de l’UEMOA, et intégrer des incubateurs de renom et approcher de potentiels investisseurs pour améliorer nos performances

 

De quoi as-tu besoin et comment AfrikaTech peut t’aider ?

Afrikatech pourrait nous aider en publiant un article sur nous sur les réseaux sociaux et permettre une bonne diffusion sur les fora sociaux en cette fin d’année

 

Quels sont les contacts de l’entreprise ? Site web, email, Portable/WhatsApp, liens vers les réseaux sociaux ?

www.fedapay.com
contact@fedapay.com
+22966994148

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

358 Partages
Partagez358
Tweetez
Partagez
+1