La filiale de la Société générale a ouvert deux agences dans les quartiers populaires de la capitale sénégalaise afin de renforcer ses liens avec sa clientèle, principalement issue du secteur informel.

Les Dakarois devront s’attendre à voir davantage de mobylettes vertes, flanquées du logo « Manko » dans les prochaines semaines.

Dans un communiqué publié ce vendredi, la filiale de la Société générale a annoncé l’ouverture de deux nouvelles agences Manko à Grand Yoff et à HLM Colobane, deux quartiers populaires de la capitale dakaroise, comme l’avait dévoilé Jeune Afrique en mars dernier.

Lancé en 2013 avec un bureau à Pikine, près de Dakar, Manko s’est spécialisée dans les services financiers aux populations évoluant dans l’informel.

Stratégie

La filiale de Société générale, dotée du statut d’intermédiaire en opérations de banque (IOB), a construit une stratégie basée sur un réseau de distribution innovant. Ses commerciaux sillonnent à moto les quartiers de Dakar afin de proposer aux petits entrepreneurs et commerçants une offre bancaire simple (compte courant, compte épargne, carte visa, crédit conso, crédit, assurance).

Une stratégie simple qui, en deux ans, a permis à Manko de séduire environ 4 500 clients, pour 5,8 milliards de F CFA de crédits (environ 8,8 millions d’euros) décaissés.

Technologie

Pour le démarrage de ses deux nouvelles agences, Manko a s’est associée à la start-up sénégalaise Obertys, spécialisée dans les technologies financières, pour lancer un outil permettant de réaliser l’analyse crédit sur une tablette numérique.

« Manko propose désormais à ses clients de rester sur leur lieu d’activité pour ouvrir leur compte », annonce Société générale, qui se félicite du gain de temps réalisé pour l’établissement et pour le client.

Source: http://www.jeuneafrique.com/298351/economie/banque-manko-renforce-sa-presence-a-dakar/

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1