La petite vidéo de la « voiture »  électrique créée par un jeune élève burkinabè faisait le tour du web depuis quelques semaines. Ce lundi 19 septembre 2016, Burkina24 a rencontré le « génie », Aboul-Rafat Ouédraogo, l’inventeur de ce qu’il convient d’appeler la première voiture électrique du Burkina.

Timide, le regard fuyant, Aboul-Rafat Ouédraogo vient fraîchement de décrocher un baccalauréat F3 (électrotechnique). Dans cette série, il a coiffé tous les candidats avec une moyenne « exceptionnelle » de 15,85/20. Sa performance a été saluée par le président du Faso en personne.

L’inventeur de la première voiture électrique du Burkina était élève au Lycée polytechnique privé du Kadiogo (LPPK), puisque désormais bachelier, a évalué son investissement pour la conception de cette voiture à 600 000 F CFA. « Cela a été possible avec la contribution de mon père », indique-t-il.

Vidéo : C’est pendant les vacances qu’ Aboul-Rafat Ouédraogo a inventé sa voiture

Burkina 24

Une armoire innovante

Aboul-Rafat Ouédraogo, 19 ans, n’a pas seulement inventé que la première voiture électrique du Burkina. Ce mordu de la technique a également mis au point une armoire aux ouvertures électriques. Il suffit d’un bouton et d’une patience de 30 secondes pour que l’armoire s’ouvre intégralement.

Pour les perspectives, dit-il, « l’idée est là. Il reste à la perfectionner et cela n’est possible que par la formation dans une université de qualité. S’il y a la possibilité, je vais donner le meilleur de moi-même pour encore faire mieux », lance Aboul-Rafat Ouédraogo comme appel.

Georges Simporé, professeur d’électrotechnique au Lycée polytechnique privé du Kadiogo (LPPK), ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son élève, Aboul-Rafat Ouédraogo. Mais l’essentiel pour lui, dit-il, c’est d’encourager l’initiative pour la faire fructifier. Avis donc aux bonnes volontés.

aaaa

vlcsnap-2016-09-19-19h46m25s076

Lire la suite ici

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1