Ingénieur camerounais, né en 1987, Arthur Zang se distingue pour avoir conçu le CardioPad, tablette médicale permettant aux populations rurales, éloignées des centres de soins, d’effectuer un examen cardiaque. Cette invention vise donc à réduire le taux  de mortalité des maladies cardio-vasculaires. Président- directeur général d’Himore Medical Equipments, créé en 2014, Arthur Zang s’efforce de découvrir de nouvelles solutions destinées à permettre à chaque individu d’accéder aux soins médicaux.

Une rencontre à l’origine du CardioPad

Élevé à Mbankomo, village situé à une vingtaine de kilomètres de la capitale camerounaise Yaoundé, Artur Zang, après l’obtention de son baccalauréat, poursuit des études à l’université de Yaoundé. Titulaire d’une licence en informatique en 2004, le jeune inventeur se spécialise à l’École polytechnique de Yaoundé et obtient son diplôme d’ingénieur en informatique, conception et génie logiciel en 2010.

 

Lors d’un stage effectué, en 2009, dans le service de cardiologie dirigé par Samuel Kingue, Artur Zang prend conscience que l’établissement médical utilise un électrocardiogramme papier. Face à ce constat Artur Zang propose au professeur Samuel Kingue d’assurer la conception d’un logiciel utilisable sur ordinateur.

 

Durant quatre ans, Artur Zang exploite l’ensemble des moyens disponibles en ligne pour accomplir son projet. L’adaptation du système pour une utilisation sur tablette impliquant des connaissances approfondies en électronique, Artur Zang suit pendant plus d’un an suit un Mooc proposé par l’Indian Institute of Technology.

Une course aux financements

Ses moyens limités ne lui permettant pas de financer la conception du prototype CardioPad, Artur Zang s’est tourné vers sa mère pour que celle-ci contracte un prêt auprès d’une banque.

Pour obtenir des ressources financières supplémentaires, le jeune inventeur a envoyé le schéma de son prototype à Microsoft dans le cadre du concours Imagine Cup. Le matériel envoyé par l’entreprise d’informatique permit à Artur Zang de développer un Operating System embarqué sur une tablette.

Grâce à l’enregistrement d’une vidéo, présentant le fonctionnement du CardioPad, diffusée sur YouTube, Artur Zang a pu rencontrer, Paul Biya, président de la République du Cameroun, qui lui a fait don de 35 000 euros pour qu’il puisse produire les trente premiers appareils CardioPad, fabriqués en Chine.

 

Grâce au prix obtenu (assorti d’une prime de 30 000 euros), dans la catégorie « Applied Technology » aux Rolex Awards, qui récompense les entrepreneurs concevant des projets innovants, Artur Zang a pu produire 30 modèles de tablettes CardioPad supplémentaires. Celles-ci ont été entièrement distribuées sur le territoire camerounais.

Le fonctionnement du CardioPad

Lors de l’examen médical, les électrodes, placées sur le patient, sont rattachées à un module qui capte la résonnance des électrodes puis la transmet à la tablette CardioPad.

À l’aide du logiciel dont est équipée la tablette, celle-ci assurer le traitement et la sauvegarde des données sur un serveur consultable par les cardiologues camerounais.

L’examen est ensuite interprété par le médecin qui effectue un diagnostic renvoyé au serveur.

 

Malgré, l’esprit d’innovation dont fait preuve la jeune génération africaine, celle-ci est confrontée à des freins tels que l’absence d’investissements des États africains dans le domaine scientifique. La recherche est un domaine nécessaire au développement de l’Afrique.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1