Fondée par Claire Mongeau, M-Shule est une startup qui vise à rendre la tâche plus facile et plus abordable pour tous les enfants d’Afrique subsaharienne. M-Shule est la première plate-forme d’apprentissage adaptatif d’Afrique accessible aux étudiants par SMS.

m-shule-trans-with-text

Présentez-vous et votre voyage. Comment avez-vous eu l’idée de démarrer votre entreprise?

Je m’appelle Claire Mongeau et je suis la directrice générale de M-Shule (qui signifie «école mobile»). Après mes études universitaires, j’ai passé de nombreuses années dans le monde de l’éducation dans des contextes à faibles revenus – dans des écoles privées à faible coût en Inde, avec des étudiants de réserves autochtones aux États-Unis et dans une chaîne d’écoles privées abordables au Kenya. Au fil de ces expériences, j’ai trouvé qu’il y avait un dénominateur commun: il y a tellement d’éducateurs, d’élèves et de familles dévoués qui n’ont tout simplement pas les ressources nécessaires pour donner à chaque enfant le moyen de réussir. J’ai étudié les sociétés d’apprentissage innovantes et adaptatives qui utilisaient des applications et le Web dans le monde entier, et j’ai réalisé que nous pouvions combiner ces impacts technologiques avec une simple interface SMS pour offrir un tutorat personnalisé à tous les étudiants du continent. Ainsi, M-Shule était né.

 

Quel est votre projet et sa mission?

M-Shule a pour objectif de permettre à tous les enfants d’Afrique subsaharienne de suivre un parcours personnalisé vers le succès, à l’école primaire et au-delà, et à un coût abordable. M-Shule est la première plate-forme d’apprentissage adaptatif d’Afrique accessible aux étudiants par SMS. Nous utilisons l’intelligence artificielle pour analyser ce que l’enfant sait et lui fournir ce dont il a besoin pour apprendre par le biais de messages, en fonction de son profil d’apprentissage, des normes de son programme d’enseignement et de ses besoins en matière d’éducation. Au fur et à mesure que nous développons la maîtrise des concepts des élèves, nous fournissons ensuite aux parents et aux écoles des rapports, des analyses et des analyses en temps réel permettant d’alimenter un meilleur enseignement.

Pouvez-vous présenter votre équipe?

Nous sommes actuellement une équipe de 10 professionnels de l’éducation, de la technologie et des affaires qui sont passionnés par la transformation des résultats d’apprentissage par l’innovation en éducation. Julie Otieno, CTO de M-Shule, est issue de la grande expérience de la construction de systèmes d’apprentissage par SMS, de la création de bavardages d’apprentissage adaptatifs et de la réduction du fossé technologique, afin d’apporter des innovations puissantes aux personnes qui n’ont jamais utilisé de technologie dans leur vie quotidienne. Le reste de l’équipe est vraiment diversifié – nous avons un ancien directeur d’école et entraîneur en gestion scolaire, un travailleur social, un professionnel de la finance, etc. – ce qui nous permet de puiser dans les meilleures pratiques de tous les secteurs. Le succès de M-Shule est véritablement dû au dévouement et à l’enthousiasme de l’équipe.

 

Quel est le problème résolu par M-Shule?

Les parents et les écoles de l’Afrique subsaharienne veulent investir dans l’apprentissage de leurs élèves. Même au-delà des frais de scolarité, le marché des outils d’éducation complémentaire tels que les tuteurs, le matériel supplémentaire et l’aide en dehors des cours représente au moins 2,5 milliards de dollars sur l’ensemble du continent. Mais les élèves du primaire sont encore à la traîne: moins de 10% des élèves inscrits à l’école primaire iront à l’université (Brookings Institute). Le contenu standard en classe et dans les outils externes ne répond pas aux besoins d’apprentissage de chaque élève; les communautés d’apprentissage ont besoin d’accéder à des outils personnalisés et de qualité pour inverser les tendances en matière d’apprentissage.

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

Au cours de nos projets pilotes de cette année, nous avons prouvé que l’apprentissage adaptatif pouvait fonctionner pour les élèves du primaire, même avec un téléphone à fonctions multiples – ce que personne n’avait jamais fait auparavant. Nous avons collaboré avec 400 apprenants de 15 écoles à faibles revenus de Nairobi et avons vu nos utilisateurs augmenter considérablement les résultats des examens de sujets par rapport aux non-utilisateurs. Nous nous sommes ensuite ouverts à de nouvelles écoles et avons constaté de forts effets de promotion nets, car nous avons doublé nos partenaires scolaires en un mois. par le biais de renvois.

Nous visons maintenant à nous concentrer sur le développement et l’ampleur des produits à travers le Kenya, puis dans le reste du continent. Nous ne sommes qu’au début du voyage, mais nous sommes extrêmement enthousiastes à l’idée de pouvoir partir d’ici!

 

De quoi avez-vous besoin et comment Seedstars / AfrikaTech peut-il vous aider?

Nous recherchons un financement de démarrage pour nous aider à notre échelle. Nous recherchons également des partenariats stratégiques avec les administrations locales, les écoles, les chaînes scolaires et d’autres établissements d’apprentissage pour nous aider à améliorer notre produit et à toucher autant d’apprenants que possible. Nous nous félicitons de toutes les connexions qui peuvent nous aider à atteindre nos objectifs.

 

Quels sont les contacts de la startup? Site Web, e-mail, Mobile / WhatsApp, liens vers des réseaux sociaux?

Site web: http://m-shule.com

Facebook

Gazouillement

Courriel: hello@m-shule.com

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez