Fondée en novembre dernier à Dakar, par Nancy Nambo, l’organisation Ewa-Exchange Work Africa est une structure qui a pour but de promouvoir l’entrepreneuriat sur le continent, tout en favorisant le retour des cerveaux. Son action consiste notamment à faciliter aux porteurs de projets, l’accès au marché du pays choisi. À travers ses services, Ewa permet à la diaspora de renouer avec ses racines et de créer de la richesse et de l’emploi auprès de leurs familles et au-delà.

Présente-toi et ton parcours

Je suis Nancy Nambo, Franco-Gabonaise-Béninoise avec des origines nigérianes, je suis initialement assistante de gestion et j’ai pu apporté ma contribution sur différents projets dans le cadre des postes que j’ai pu occuper dans le passé. Puis un jour, j’ai eu le sentiment d’avoir fais le tour, j’étais en quête de nouveaux défis. Je me suis donc intéressée à l’entrepreneuriat et me suis formée au sein de CREACTIFS (centre de formation des futurs chefs d’entreprises, situé dans le 8ème arrondissement de Paris). Cette formation m’a révélée. Au départ partie sur l’idée de fonder un incubateur pour les jeunes issus des quartiers et de la diversité, j’ai eu envie de me rapprocher de ma culture et de mes racines en fondant une usine à talents en vue de rapatrier la diaspora dans le cadre de la réalisation de projets sur le continent. J’ai donc tout plaquer, vendu ma voiture et sacrifier bien d’autres choses.

Quel est ton projet et sa mission ?

Le projet Exchange Work Africa est né en novembre 2017 à Dakar, pourquoi le Sénégal ? Parce que j’ai des attaches assez particulières avec ce pays, il a été pour moi un réel déclic concernant l’émergence de l’Afrique et toute cette jeunesse en quête d’avenir…
Notre mission est de promouvoir l’entrepreneuriat sur le continent, tout en favorisant le retour des cerveaux et en facilitant l’accès aux différents marché grâce à des services adaptés à nos cibles principales : étudiants, investisseurs, entreprises souhaitant conquérir le marché africain.
En définitive, EWA est une structure dont la visée est de dynamiser le tissu économique africain en mettant en avant la création de richesses et d’emplois par le biais de l’entrepreneuriat.

Quel est le business model ?
Notre business model est très simple en fonction des projets nous avons établis une grille tarifaire :
Projets entre 0 et 10 000 euros : 1500 euros
Entre 50 000 et 100 000 : 18%
+ de 100 000 euros : 20%
Le service comprend les frais de déplacements, la mise en place de ressources externes ( humaines, matériels) et les études ( budgétaires, de terrains, de consommateurs…). Nous assurons également la mise en relation avec les relais locaux sélectionnés en fonction des secteurs. D’autre part, nous assurons à nos signataires un suivi d’une année et une gérance à distance pour les porteurs de projets ne souhaitant ou ne pouvant pas rester sur le territoire à très long terme.
Nos clients sont principalement basés en occident. Néanmoins, l’ambition d’EWA est de dynamiser le tissu économique africain, c’est pourquoi un service de formation dédié aux populations locales est proposé. Comme je le dis toujours, tous les africains doivent avoir accès à l’éducation et à la transmission de savoir-faire et de compétences. Pour un essor pérenne, nous ne devons négliger personne. Notre objectif est de déployer nos services dans tous les pays d’Afrique francophone, nous arriverons prochainement en Côte d’Ivoire au Mali et au Benin.

Peux-tu présenter ton équipe ?

Nous sommes une équipe de 3 personnes : J’ai actuellement deux consultants sur le terrain et un stagiaire en alternance issu de l’ESDL école de supérieur de développement et de leadership de Dakar, dirigée par Ibrahima Théo Lam. Nous avons à cœur de développer les collaborations avec d’autres cabinets agréés et recommandés par l’état Sénégalais.

Quel est le problème résolu par Ewa ?

EWA a un fort impact social et permet à la diaspora de renouer avec ses racines en créant de la richesse et de l’emploi dont leurs familles seront les premières bénéficiaires. EWA permet également de révéler des talents, de créer des entreprises et donc de réduire le chômage, elle assume une fonction économique importante. EWA a un fort impact politique également car elle permet de réduire en quelque sortel’immigration.
Le but d’ EWA, est d’accompagner et encadrer, je pense que beaucoup de personnes qui risquent leurs vies en traversant l’atlantique en pirogue aspirent à une vie meilleure en occident. Ces personnes ont forcément des idées ou un talent et ils doivent pouvoir être accompagnés dans les meilleurs conditions. En leur proposant une réelle valeur ajoutée nous espérons les convaincre que dans leurs terres d’origines il existe un fort potentiel à exploiter.

De quoi as-tu besoin et comment AfrikaTech peut t’aider ?

Afrikatech peux m’apporter davantage de visibilité. Vous êtes suivi par de potentiels clients ou investisseur, que nos services pourraient intéresser. Comme je vous le disais je pense que nous sommes dans la même dynamique nous avons forcément des synergies à développer.

Quels sont les contacts de la startup ? Site web, email, Portable/WhatsApp, liens vers les réseaux sociaux ?

Fb : Ewa the rise of africa

Site : http://ewa-africa.com ( en construction sera fini d’ici la fin du mois)

Twitter : Ewa

Instagram : Exchange Work Africa 2017

Email : contact@ewa-africa.com

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Ingénieur en informatique et Entrepreneur, Boubacar est le fondateur d’AfrikaTech, un média qui fait la promotion de l’entrepreneuriat et l’innovation technologique en Afrique et dans la diaspora. En publiant quotidiennement des articles sur l’actualité entrepreneuriale et technologique, l’ambition est d’inspirer et fédérer les entrepreneurs, investisseurs, mentors et incubateurs. Les membres du réseau AfrikaTech peuvent demander de l'aide à la communauté (plus de 22 000 membres) sur tout type de problème rencontré : je souhaite m’implanter en Côte d’Ivoire et cherche des partenaires sur le terrain; je souhaite faire une étude de marché sur le mobile Money au Kenya, je recherche un mentor au Maroc etc. Ceux qui souhaitent investir en Afrique peuvent accéder aux informations clés : marché, startups, investisseurs, incubateurs etc. LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.