Le Nigeria vient d’accueillir la première unité d’assemblage de smatphones du continent. Située dans la zone franche, cette installation a nécessité un budget de 10 millions de dollars et devrait produire 120.000 unités par mois. Baptisés AfriOne, ces smartphones seront commercialisés entre 92 et 108 dollars et visent en particuliers les consommateurs à revenus moyens soit une large partie des dizaines de millions de consommateurs que compte le Nigeria.

Les 154 millions d’utilisateurs de téléphonie mobile que compte le Nigeria représente une réelle source d’attractivité pour les investisseurs du secteur. En témoigne, la mise en place d’une unité de montage de smartphones dans la zone franche de Lagos. Gérée par AfriOne, cette unité produira des smartphones low-cost, particulièrement prisés par les consommateurs nigérians.

Une deuxième unité à venir

Ces appareils seront commercialisés dans une fourchette de prix allant de 29.000 nairas (92 dollars) à 33.000 naira (108 dollars). Une gamme de prix qui cible les acheteurs à revenu moyen dans un marché de près de 180 millions de consommateurs potentiels. Cette première unité industrielle d’AfriOne compte sur une capacité de production installée de 120.000 unités par mois. L’entreprise compte mettre en place une seconde unité du genre.

Pour mener à bien cette opération, la maison mère d’AfriOne, Contec Global a investi 10 millions de dollars. Un investissement qui parie également sur la forte croissance du commerce électronique au Nigeria, mais également dans la sous-région. L’activité représentera 10% de l’ensemble des ventes au détails enregistrées dans les plus fortes économies du continent d’ici 2025. Ce qui représente des recettes annuelles de 75 milliards de dollars selon le cabinet conseil Mckinsey.

e-commerce et m-banking comme relais de croissance

L’entreprise a par ailleurs développé une application de Fintech. La forte pénétration des solutions de mobiles banking au niveau continental représente également un relais de croissance pour le premier constructeur local de smartphones. Reste à savoir si le management de l’entreprise se contentera de l’énorme marché du Nigeria ou s’aventurera vers d’autres marché à fortes valeurs ajoutées comme le Kenya ou l’Afrique du Sud.

Pour rappel, Le taux de pénétration du mobile au Nigeria a dépassé le seuil des 100% et est actuellement fixé à 103,91%. En l’espace de 4 ans, les investissements dans le secteur des télécoms au Nigeria ont connu un « boom » de 6.400 %, passant ainsi de 500 millions de dollars en 2011 à 32 milliards de dollars en 2014.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Ingénieur en informatique et Entrepreneur, Boubacar est le fondateur d’AfrikaTech, un média qui fait la promotion de l’entrepreneuriat et l’innovation technologique en Afrique et dans la diaspora. En publiant quotidiennement des articles sur l’actualité entrepreneuriale et technologique, l’ambition est d’inspirer et fédérer les entrepreneurs, investisseurs, mentors et incubateurs. Les membres du réseau AfrikaTech peuvent demander de l'aide à la communauté (plus de 22 000 membres) sur tout type de problème rencontré : je souhaite m’implanter en Côte d’Ivoire et cherche des partenaires sur le terrain; je souhaite faire une étude de marché sur le mobile Money au Kenya, je recherche un mentor au Maroc etc. Ceux qui souhaitent investir en Afrique peuvent accéder aux informations clés : marché, startups, investisseurs, incubateurs etc. LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.