Le forum X-Afrique 2018, qui correspond à la troisième édition de cet événement débuté en 2016, a eu le 10 mars 2018 sur le campus de l’Ecole Polytechnique. Il est organisé par l’association X-Afrique qui regroupe les élèves de Polytechnique attirés par l’Afrique et prêts à s’engager dans des événements la valorisant.

Cette année, le forum avait pour thème Les Nouvelles Technologies au Service de l’Afrique. De nombreux acteurs de l’entrepreneuriat africain étaient au rendez-vous. Nous avons eu l’honneur d’avoir Ismail DOUIRI Co-CEO d’Attijari Wafa Bank à la conférence de clôture pour nous parler de la bancarisation en Afrique à travers les Nouvelles Technologies.

A la fin de la journée, nous avons enregistré prés de 700 visiteurs pour cette troisième édition.

Retour sur cette journée qui a célébré l’entrepreneuriat africain sous toutes ses formes.

 

Le forum de cette année a débuté dans la matinée

Tôt le matin, vers 9h le samedi 10 mars, l’on pouvait voir toute l’équipe d’X-Afrique (forte de 25 personnes) courir partout, s’affairer à mettre en place les différentes structures. Plus d’une heure plus tard, tout était en place : le Forum peut alors commencer.

Le Grand-Hall de l’Ecole polytechnique commença alors à se remplir petit à petit : l’on pouvait voir les différentes start-ups exposantes prendre place à l’emplacement dédiée ainsi que les partenaires du forum. Les visiteurs ont pu s’entretenir avec les start-ups exposantes et quelques membres de X-Afrique autour d’un petit déjeuner.

11h30. La troisième édition du Forum X-Afrique est lancée. Elle commence avec la première table ronde ayant pour thème L’entrepreneuriat en Afrique : opportunités ou désillusions garanties ? Il s’agissait d’aborder le sujet de l’entrepreneuriat sur les plans importants comme la disruption, l’innovation, l’investissement, la survie d’une start-up en Afrique. L’objectif était qu’à la fin de la table ronde, les participants puissent savoir à quoi s’attendre lorsqu’on veut lancer sa start-up avec les différentes étapes : du projet à l’état brut jusqu’à l’obtention d’un investissement. Nous avons vu que ce dernier constituait un des freins au développement des start-ups en Afrique. Il y avait comme intervenants :

Valérie-Noëlle Kodjo Diop : Responsable de l’innovation et des modèles bancaires alternatifs pour la région Afrique de Société Générale

Thameur Hamdane : CEO Afrikwity & Cofundy

Christian Kamayou : fondateur de MyAfrican Startup

 

Thameur Hemdane a ainsi donné des conseils sur comment vendre son projet. Valérie-Noëlle Kodjo-Diop nous a parlé des relations entre banque et start-ups et de la position de la Société Générale dans l’environnement des start-ups en Afrique. Quant à Christian Kamayou, il nous a donné son point de vue en tant qu’entrepreneur et nous a parlé de son classement de start-ups notamment sur la façon dont il est élaboré.

En conclusion, l’Afrique a cet avantage de ne pas emprunter le même chemin que ses prédécesseurs, d’être pionnière et de décider de son avenir en tenant en compte les réalités locales.

 

Le concours start-ups X-Afrique, la grande attraction de la journée

Le concours de startups a rassemblé l’ensemble des startups présentes afin de pitcher leur projet et de convaincre le jury de l’importance de leurs objectifs.

Il fut organisé sous la forme 3-3-3 : 3 min de pitch, 3 slides, 3min de questions réponse. Une audience de plus de 300 personnes fut présente pour assister à ce concours. Le jury était composé de 5 membres :

Afrique Jeune Entrepreneur

Eva Group

Afrikwity

MyAfrican Startup

CEO Magazine

Il y avait une bonne interaction des deux côtés tant du public que du jury. Les startups présentes couvraient essentiellement les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la santé, de la fintechn et de l’énergie.

Finalement, le premier prix fut attribué à ChalkBoard Education startup sur la mobile education.

Les trois premières startups ont été récompensées et la gagnante a remporté :

Une somme de 1500 euros de la part d’X-Afrique

Une couverture médiatique par Afrique Jeune Entrepreneur

Le concours fut ainsi l’événement phare de la journée, par son dynamisme et ses pitchs extraordinaires !  

 

Place à l’Energie au Forum X-Afrique 2018

Nous avons eu la chance d’avoir quatre experts du secteur énergétique en Afrique, avec des profils différents lors de cette 3ème édition. L’énergie représente un secteur très spécifique dont les enjeux sont liés à ceux du développement du continent dont il est un moteur de croissance. En même temps, elle soulève des problématiques très spécifiques qui ont mérité qu’on s’y soit attardé. Il a été abordé par exemple la dimension politique, d’une part par l’implication directe des gouvernements dans la production et la distribution d’électricité et d’autre part par l’impact sur la vie des populations. C’était donc très intéressant d’avoir à la fois un représentant de la BAD qui travaille directement avec les états, et les directeur Afrique de grands groupes privés comme ENGIE et EDF qui ont pu partager leurs expériences sur des projets en collaboration avec des gouvernement. Une autre problématique qui a abouti à un échange passionnant est la dimension environnementale et climatique. Encore une fois, il a été très intéressant de croiser les points de vue, et d’envisager l’usage des énergies vertes non plus comme une contrainte mais comme une opportunité d’atteindre une efficacité énergétique compétitive qui peut être bien plus intéressante.

Comme intervenants à cette seconde table ronde, qui avait pour thème

Pourquoi et comment l’Afrique doit-elle concevoir sa propre transition énergétique ? , il y avait :

Valérie Levkov, EDF Afrique et Moyen Orient

Ousseynou Nakoulima , Banque Africaine de Développement

Bruno Bensasson , Engie Afrique

Henri Boyé, Consulant ancien EDF Afrique

La conférence de clôture qui s’en est suivi a été animée par Ismail Douiri Co-CEO de AttijariWafa Bank. Il a été question de la bancarisation en Afrique, du rôle des startups et des relations entre banques et startups en Afrique.

Ismail Douiri a charmé par son calme et sa pertinence. Ce fut une belle conférence de clôture avec un bon orateur qui métrisait bien son sujet.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.