Invitée à participer à la Youth Connekt Africa Summit 2017 à Kigali au Rwanda du 17 au 21 juillet 2017, Arielle Kitio, la promotrice du Centre CAYSTI raconte son expérience aux lecteurs de TIC Mag. Au menu, sa fierté d’avoir écouté les conseils des géants du numérique qu’elle a côtoyé, son expérience, son projet et ses conseils aux jeunes entrepreneurs.

TIC Mag : Vous avez été invité à PARTICIPER à la Youth Connekt Africa Summit 2017 à Kigali au Rwanda du 17 au 21 juillet 2017. De quoi s’agissait-il?

Arielle Kitio : Youth Connekt Africa est la plus grande conférence portant sur l’entreprenariat jeune en Afrique. L’objectif de base étant d’édifier les jeunes entrepreneurs, porteurs de projets grâce des succès stories, sur comment (mindset, opportunités) transformer son idée, son potentiel en un succès qui inspire des générations. La mission de YouthConnekt Hub est de promouvoir les politiques, de concevoir des programmes adaptés aux jeunes africains et fournir une plate-forme qui facilite la synergie d’efforts de partenaires qui ont pour vision commune de combler le fossé entre les aspirations des jeunes et les opportunités disponibles. Ladite conférence s’est tenue du 19 au 21 juillet 2017 à Kigali sous l’impulsion du président Paul Kagame, président de la République du Rwanda.

TIC Mag : Plusieurs investisseurs internationaux y étaient invités pour booster l’esprit entrepreneurial des jeunes africains. Quelle est l’expérience ou le discours qui vous aura le plus marqué au cours de ce sommet ?

Arielle Kitio : Effectivement, parmi les nombreux invités spéciaux de sommet figuraient Jack Ma, fondateur et président exécutif du groupe Alibaba ; Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la CNUCED ; Abdoulaye Mar Diye, administrateur adjoint du PNUD et directeur du Bureau régional pour l’Afrique ; Vera Songwe de la Commission économique pour l’Afrique et la jeune Arielle Kitio, fondatrice de Caysti, que je suis. Le sommet a attiré plus de 1 500 invités qui incluent des cadres supérieurs de sociétés multinationales qui opèrent en Afrique, des dirigeants d’organisations de la société civile, des partenaires de développement de l’Afrique, des universitaires et des entrepreneurs, des artistes et des leaders d’opinion de tous les continents. Lors de cette conférence, chaque rencontre a été une source d’inspiration et de motivation. C’était un véritable foisonnement d’esprits vifs et engagés et qui à bien des égards ont stimulé mes neurones. L’une des expériences les plus enrichissantes a été celle du pitch. Il fallait en 1min 30s décrire, convaincre et toucher la sensibilité des membres du jury aux parcours impressionnants et de chaque individu d’un auditoire de plus de 500 personnes aux origines et aux intérêts différents. Sur les 07 entrepreneurs sélectionnés par la CNUCED (venus du Rwanda, Tanzanie, Uganda, Gambie et Cameroun), je devais passer en sixième position. Mon cerveau était en mode apprentissage rapide, essayant de capitaliser très rapidement sur les remarques et critiques faites aux précédents entrepreneurs afin d’améliorer le mien. A mon tour, c’était un homogène mélange de stress, d’excitation qui se sont envolés à l’entente de la grande ovation qui a suivi mon passage. Les remarques à moi faites par le jury sont précieuses et m’aideront sans aucun doute à m’améliorer. Cet exercice a mis à l’épreuve ma passion, mon ambition, la grandeur de la vision qu’on a pour le projet qu’on porte. S’il y’a une leçon à retenir se serait « Show your passion, don’t be afraid to say what you need »

TIC Mag : Autres rencontres et exposés qui vous ont également marqué… ?

Arielle Kitio : J’ai été en outre bluffée par la simplicité et le pragmatisme de certains invités spéciaux comme Vera Songwe (Secrétaire exécutive CEA) et Jack MA (fondateur Alibaba) qui rêvent grand et qui cependant ont les pieds sur terre. La chose commune qu’ils partagent est qu’ils n’ont pas été guidé par l’appât du gain, mais par le souci de faire la différence, de répondre à un besoin global et de se surpasser à chaque fois. Je ne saurais manquer de faire un clin d’œil spécial à Monique Ntumngia de GreenGirls ma compatriote de toutes les épreuves au sommet.

TIC Mag : Comment avez-vous été invitée à ce sommet ?

Arielle Kitio : De par la problématique abordée, la vision et l’impact actuel mon initiative, j’ai été sélectionnée par la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement) sur l’entreprenariat jeune. Je tiens à les remercier pour cette opportunité inouïe d’apprentissage et de réseautage. Je tiens particulièrement à remercier, Mme Fiorina Mugione, chef de la section Entreprenariat qui est l’un des exemples forts de ces personnes et femmes fortes et efficaces qui fait de chaque obstacle une belle opportunité de faire valoir son talent. « On me ferme la porte, je passe par la fenêtre », aime-t-elle répéter.

TIC Mag : Après cette expérience, quels autres conseils donnez-vous aux jeunes entrepreneurs ?

Arielle Kitio : Le conseil le plus important que je donnerai aux jeunes qui, comme moi, se sentent la mission d’être le plus utile possible à l’émergence de leur patrie, de l’Afrique et l’humain tout simplement (indépendamment de race, de l’obédience religieuse, etc…) est de rêver grand. Notre première limite est celle que nous nous imposons. L’autre conseil tient en une seule phrase résultante d’une compilation de conseils qui m’ont inspiré : « Dream Big, Work smart, Be Resilient, Surround yourself by people you are marter, Tell your story ». J’ajouterai à cela deux citations : «1000 failures make 01 Success… learn how successful people deal with their failures rather than focussing on their successes » de JACK MA et « We need a new generation of problem solvers, who see further and work smarter », H.E. Paul Kagame, President of the Republic of Rwanda.

 

Propos recueillis par TIC Mag

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez