Présentation de Talenteum et de l’un de ses co-fondateurs : Nicolas Goldstein

TALENTEUM est une plateforme web qui investit dans le capital humain en Afrique et le fait intervenir à distance pour le compte d’entreprises du monde entier.

Principalement via le télétravail ou le travail à distance.

L’un des co-fondateurs est Nicolas Goldstein, expert en externalisation depuis 15 ans à l’Ile Maurice et représentant StartupGrind de Google.

L’un des co-fondateurs est Nicolas Goldstein, expert en externalisation depuis 15 ans et bien impliqué dans l’Ecosystème des NTIC* à l’Ile Maurice en représentant StartupGrind de Google.

La meilleure façon de juguler les flux migratoires n’est pas de fermer les frontières mais d’aider les pays d’où sont issus les migrants.

C’est en aidant ces pays à se développer et à être indépendante sur le marché du travail.

Pour ce faire, TALENTEUM.africa contribue à améliorer l’employabilité de ses membres en leur donnant accès à un florilège de formations, continues et/ou diplômantes, sources d’adéquation accrue entre leurs compétences et les besoins opérationnels des entreprises du monde entier.

Elle participe à la diminution du sous-emploi en Afrique, tout en apportant une réponse à la crise de talents qui s’annonce dans le reste du monde.

 

Comment ?

Par la création d’une communauté des meilleurs talents d’Afrique, intervenant à distance depuis leurs domiciles ou un centre d’affaires.

Vous pouvez consultez leurs effectifs sur leur site pour vous en faire une idée, l’éventail des métiers qu’elle comprend est large :

  • Ingénieurs informatique dont certain, spécialisés en Intelligence Artificielle
  • Experts web
  • Agents commerciaux
  • Juristes
  • Comptables

La vision de TALENTEUM est que l’Afrique n’est pas seulement le berceau du monde : Elle en est aussi l’avenir !

 

Le télétravail

Le télétravail désigne une organisation du travail particulière, c’est-à-dire l’exercice d’une activité professionnelle, en tout ou en partie à distance (en dehors du lieu où le résultat du travail est attendu, généralement les locaux de son employeur) grâce aux technologies de l’information et de la communication (Internet, téléphonie mobile, fax, etc.).

Il peut s’effectuer depuis le domicile, un télécentre, un bureau satellite ou de manière nomade (lieux de travail différents selon l’activité à réaliser), dans le cadre du travail salarié, mais aussi depuis des espaces partagés (coworking), dans le cadre du télétravail indépendant. Le « télétravail nomade » a été encouragé par la mondialisation économique.

 

L’atout majeur de l’Afrique : sa jeunesse

Avec 60% de sa population ayant moins de 35 ans, dont la moitié est au chômage, l’Afrique dispose d’une population jeune, formée et ambitieuse, dotée d’une valeur ajoutée encore peu sollicitée par les entreprises du reste du monde.

Un diplômé sur deux qui sort des centaines d’universités africaines chaque année ne trouve pas de travail dans sa spécialité, ou tente sa chance en Europe où les économies et les populations sont de moins en moins accueillantes.

Pourtant, le monde fait face à une pénurie de plus en plus importante de main d’œuvre qualifiée dans des domaines aussi variés que l’informatique, la comptabilité, la finance, les télécoms, le marketing, le commercial…

Cette plateforme web intervient en véritable agence panafricaine de formation et d’offres d’emploi.

Elle donne à ses Membres les moyens d’évoluer et de prospérer dans un marché du travail de plus en plus ouvert et international.

 

Perspectives d’avenir prometteuses

En effet, grâce à l’avènement des nouvelles technologies de l’information, l’Afrique peut revenir sur le devant la scène très rapidement et de la manière la plus noble qui soit : grâce aux capacités intellectuelles de sa jeunesse et non pas uniquement grâce à ses ressources minières comme si elle n’était qu’un gigantesque entrepôt où le monde entier vient se servir sans la moindre considération pour ses habitants.

L’avenir s’annonce radieux, il suffit de travailler et de s’organiser d’une meilleure manière en laissant de coté les schémas d’exploitation utilisés au cours des siècles précédents.

 

Notions complémentaires :

  • *NTIC : Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

Aperçu schématique des grandes composantes des Technologies de l’information et de la communication (TICS), et du cloud computing tel qu’émergeant au début des années 2000.

Technologies de l’information et de la communication (TIC : transcription de l’anglais information and communication technologiesICT) est une expression, principalement utilisée dans le monde universitaire, pour désigner le domaine de la télématique, c’est-à-dire les techniques de l’informatique, de l’audiovisuel, des multimédias, d’Internet et des télécommunications qui permettent aux utilisateurs de communiquer, d’accéder aux sources d’information, de stocker, de manipuler, de produire et de transmettre l’information sous différentes formes : texte, musique, son, image, vidéo et interface graphique interactive (IHM).

Les textes juridiques et réglementaires utilisent la locution : « communications électroniques. »

Nous vous remercions pour votre attention et vous recommandons d’autres articles sur le sujet si vous souhaitez en savoir plus :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 Partages
Partagez20
Tweetez
Partagez
+1