Introduire 22 000 jeunes, dont au moins 60% de femmes, dans le secteur agricole. Tel est l’objectif que désire atteindre d’ici 5 ans, le projet Feed the Future Senegal Jeunesse en Agriculture, grâce entre autres à un financement de 4 millions $ (plus de 2 milliards de francs CFA).

Un projet visant à accroître l’engagement des jeunes dans la croissance économique du Sénégal, en agissant sur le levier de l’agriculture, de la formation et de l’innovation, a été lancé ce 22 mai 2018 à Diamnadio, au Sénégal.

Dénommé Feed the Future Senegal Jeunesse en Agriculture, le projet a une durée de cinq ans (2018 – 2022), avec un budget de 4 millions de dollars (plus de 2,2 milliards de FCFA).

Il est financé par le gouvernement américain, par le biais de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et mis en œuvre par le Centre international pour la recherche, l’éducation et le développement de Virginia Tech, une université publique américaine basée dans l’Etat de Virginie, aux Etats-Unis.

« Feed the Future Senegal Jeunesse en Agriculture est un programme qui vise à créer des emplois et des opportunités pour la jeunesse, dans le secteur de l’agriculture », a déclaré à SciDev.Net Kitty Andang, directrice adjointe de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) au Sénégal.

Kitty Andang précise que « ce programme fait partie de la seconde phase du programme mondial Feed the Future, une initiative du gouvernement américain sur la famine et la sécurité alimentaire, qui a pour objectif de réduire les cas de malnutrition et de développer l’agriculture dans le monde entier. »

Lancé en 2010 en réponse à la crise mondiale des prix des aliments entre 2007 et 2008, le projet Feed the Future est une initiative-phare de l’administration Obama pour lutter contre la faim et l’insécurité alimentaire dans le monde, en s’appuyant sur des données scientifiques probantes.

Pour cette seconde phase, douze pays ont été retenus parmi lesquels, le Sénégal, le Bangladesh, l’Ethiopie, le Ghana, le Guatemala, le Honduras, le Kenya, le Mali, le Nepal, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda et le Sénégal.

Au Sénégal, ce projet sera mis en œuvre dans huit régions : Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, St Louis, Fatick, Kaolack, Matam et Kaffrine.

https://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/agriculture/actualites/agriculture-deux-milliards-pour-les-jeunes.html

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech.L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous !LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

136 Partages
Partagez136
Tweetez
Partagez