Les experts de la CEDEAO viennent de finaliser les travaux de structuration en partenariat public privé (PPP) ainsi que les mécanismes de garanties des projets prioritaires du Programme communautaire de développement (PCD). Il s’agit notamment de l’autoroute Lagos-Dakar, la boucle ferroviaire ouest-africaine et la création d’une nouvelle compagnie maritime régionale. La prochaine étape sera la mobilisation des financements à travers une table ronde des bailleurs de fonds pour accélérer la réalisation de ces projets stratégiques pour le renforcement de l’intégration sous-régionale.

Le programme communautaire de développement (PCD) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avance bien. L’organisation sous-régionale entend accélérer la mise en œuvre de ses projets prioritaires et dans ce cadre. Les experts de la Commission ainsi que les représentants des institutions financières internationales notamment la BIDC, la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO, viennent de se réunir à Lomé au Togo pour mettre la touche finale au processus de structuration en partenariat public privé (PPP) et des mécanismes de garanties des projets prioritaires identifiés dans le cadre du PCD.

Les participants à la rencontre ont ainsi échangé sur les voies et moyens devant permettre d’avancer les chantiers et ont surtout axé leurs échanges sur la préparation de la prochaine table ronde des bailleurs de fonds afin de mobiliser les financements nécessaires à la réalisation de ces projets structurants.

Au nombre de ces projets, celui relatif à la construction de l’autoroute Lagos-Dakar en deux phases dont la première concernera l’axe  Abidjan-Lagos, longue de 1028 km,  et la seconde, l’axe Abidjan-Dakar, sur une longueur de 3000 km. Le programme comprend également la réalisation du projet de la boucle ferroviaire Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Dori-Abidjan, et le projet ferroviaire Ouangolodougou-Bamako.

Transport et interconnexion régionale

En plus de ces infrastructures de transports, la CEDEAO entend faire avancer la création d’une compagnie de transport maritime « Sealink » ainsi que le renforcement du transport aérien dans l’espace sous-régionale.

La réunion de Lomé a permis aussi de faire le point d’avancement sur d’autres projets sous-jacents notamment les projets d’interconnexion 225kV et 330kV des réseaux électriques en Afrique de l’Ouest (Nigeria-Niger-Benin-Burkina Faso, Ghana-Burkina Faso, Mali-Guinée), ainsi que le développement des systèmes d’énergie renouvelable dans les Etats membres de la CEDEAO.

Par ailleurs, le Programme régional de mise en œuvre de l’Offensive riz en Afrique de l’Ouest qui comprend une composante de réalisation de forages à usage alimentaire et agricole ainsi que le projet de création de 6 hôpitaux spécialisés de référence et du Centre régional de surveillance et de contrôle de maladies de la CEDEAO (CRSCM/CEDEAO) ont été également examinés par les experts.

Plan d’actions

Au terme de leurs travaux, un canevas de présentation et de structuration des projets en mode PPP a été adopté pour les projets prioritaires prévus pour la table ronde des bailleurs a annoncé la Commission de la CEDEAO dans un communiqué. Selon la même source, l’examen des projets élaborés ont fait ressortir « les risques potentiels et les mécanismes de garanties existants, de même que les possibilités de syndication entre les interventions des institutions représentées ».

Les institutions financières régionales et internationales partenaires de cette première phase de mise en œuvre de ces vastes chantiers structurants ont en tout cas tenu à exprimer leur disponibilité à accompagner la Commission de la Cedeao à travers les différents instruments dont elles disposent, pour la mise en application effective des projets prioritaires du PCD.

Elles ont en ce sens indiqué être ouvertes à l’adaptation de leurs mécanismes d’intervention aux différentes structurations qui seront menées, de concert avec les bailleurs de fonds, sur chaque projet. Ce qui de l’avis des participants, constitue un bon départ pour la mise en œuvre des projets du PCD, lesquels vont significativement renforcer le processus d’intégration économique au sein de cet espace composé de 15 pays pour un marché de plus de 300 millions d’habitants.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché