La scientifique franco-malienne Fatoumata Kebe veut révolutionner le domaine de l’astronomie en cherchant des solutions pour éradiquer les débris spatiaux. A 30 ans, cette doctorante en astronomie s’est imposée dans l’univers de l’astronomie. Elle fait partie des 18 « femmes de l’espace »   dont le portrait a été exposé au Musée des arts et métiers et sur les grilles du jardin de l’Observatoire de Paris, l’an dernier.

Pour cette spécialiste de la gestion des débris spatiaux, la passion des étoiles lui est venue très tôt. En effet, dès l’âge  de 8 ans, Fatoumata découvre une encyclopédie d’astronomie dans les affaires de son père. Elle est littéralement fascinée par les étoiles et constellations qui tapissent l’ouvrage. Déterminée à limiter la pollution de l’espace, cette titulaire d’un master en ingénierie a vu ses rêves se concrétiser en 2009, année à laquelle elle a participé à une formation à la NASA. Son immersion dans l’espace sera définitive. « Quand j’ai vu le ciel, j’étais perdue, je n’arrivais pas du tout à me repérer. Je me suis rendu compte que je connaissais la théorie mais que, niveau pratique, c’était zéro », commente-t-elle.

 Au Mali, elle mène le projet « Connected Eco » qui permet aux agriculteurs de connaître l’état de leur sol par le biais de capteurs à énergie solaire.

Vainqueur du concours mondial des jeunes innovateurs de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), Fatoumata Kebe travaille sur une méthode de nettoyage de l’espace et recherche des financements pour mener à bien les tests de faisabilité.

Ecceaafrica

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché