Au fil des années, le secteur technologique africain gagne en crédibilité en tant que destination d’investissement. Les données compilées à cet effet par Wee Tracker le démontrent. Les start-up africaines ont réussi à lever plus de 725 millions $ d’investissement en 2018.

Dans son rapport annuel 2018 « Decoding venture investments in Africa », la plateforme révèle que l’écosystème start-up du continent a réussi à lever un investissement global d’une valeur de 725,6 millions de dollars US l’année dernière, pour 458 opérations de financement. Soit une croissance de 169,6 millions de dollars sur les 556 millions de dollars US levés en 2017, selon les données de la Société financière internationale (IFC), branche de la Banque mondiale dédiée au secteur privé.

Wee Tracker estime qu’en termes de nombre de financement enregistré, le Nigeria a été la destination la plus prisée par les investisseurs. Le pays qui a attiré un total de 136 transactions est passé devant l’Afrique du Sud qui était pourtant leader en 2017. En 2018, il est passé à la seconde place avec un total de 107 transactions. Le Kenya a pris la troisième place avec 73 transactions. Des pays comme l’Égypte, l’Ouganda, le Ghana et la Tunisie ont aussi attiré l’attention des investisseurs.

Au premier semestre 2018 pourtant, les start-up africaines n’enregistraient encore qu’un total de 168,6 millions de dollars US levés pour 120 transactions financières. Le second semestre a été plus dynamique avec 557 millions de dollars US levés et 338 transactions financières. Les start-up nigérianes menaient déjà la danse au premier semestre 2018, mais celles du Kenyan arrivaient en seconde position avec 23 transactions. Les start-up égyptiennes tenaient la troisième place avec 21 levées de fonds tandis que les sud-africaines occupaient la quatrième place avec 19 levées de capitaux.

Wee Tracker estime qu’avec le dynamisme que gagne progressivement l’écosystème start-up africain, l’année 2019 devrait également enregistrer des performances remarquables susceptibles d’éclipser celles de 2018.

Agence Ecofin

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 Partages
Partagez3
Tweetez
Partagez
+1