L’Agence française de Développement et Orange Mali à travers l’ONG Aide et Action ont lancé jeudi 28 avril, le projet «Apprendre par les TIC ». C’est dans le but d’améliorer les compétences professionnelles de 840 maîtres du fondamental et la qualité de l’éducation primaire dans la région de Sikasso, notamment dans les CAP de Sikasso et Koutiala.

Le projet envisage de créer des ressources pédagogiques en ligne et offline, sur les  mathématiques et autres sciences. Le projet dotera 720 maîtres en livrets imprimés, en fichier et vidéo, puis 120 Directeurs d’écoles en livrets pour administrer et animer les équipes pédagogiques. En plus, 24 tuteurs seront formés à l’utilisation des TIC, 2 conseillers en animation pédagogique auront des capacités renforcées, 9 regroupements par CAP seront organisés, 168 visites d’écoles seront effectuées par les 24 tuteurs et 01 plateforme accessible via le web sera mise en service. Comme résultats attendus, le projet veut amener 720 maîtres en poste dans 120 écoles primaires de la région de Sikasso à développer des méthodes pédagogiques facilitant les apprentissages en sciences et mathématiques et utiliser un langage mieux adapté à l’enseignement des disciplines. Le projet veut aussi améliorer les stratégies et démarches d’encadrement pédagogiques des écoles du cycle primaire. Logé à la direction de l’enseignement normale, ce projet qui interviendra dans le cap de Sikasso et de Koutiala concernera les élèves et enseignants des classes de 5iè et 6iè années fondamentales. Les académies et cap se chargeront des choix des ressources humaines et Orange Mali se chargera de la conception technique, de l’analyse des comptes rendus techniques et de la conception des enquêtes de perception.

LA 14ème JOURNEE MONDIALE SUR LA SECURITE ET LA SANTE AU TRAVAIL

A l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré, le jeudi 28 avril 2016 au CICB, la 14ème journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail et ainsi que la 20ème journée africaine de prévention des risques professionnels.   C’était sur les thèmes : «le stress au travail : un défi mondial» pour la Journée Mondiale sur la Sécurité et la Santé au travail et «La JAP, 20 ans au service de la promotion de la Santé et de la Sécurité au travail : bilans et perspectives » pour la Journée Africaine de la Prévention des Risques Professionnels. La cérémonie d’ouverture présidée par M. Hamadoun Konaté, ministre de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la reconstruction du Nord a eu lieu en présence de plusieurs responsables de l’INPS. Selon le ministre Konaté, la 14ème journée mondiale de la sécurité et la santé au travail et la 20ème journée africaine de prévention des risques professionnels sont nées de la volonté et de la détermination des Institutions chargées de la promotion d’un travail décent à œuvrer inlassablement à la recherche de solutions globales et efficientes aux problèmes de protection de nos travailleurs, notamment ceux liés aux risques professionnels. Il a ajouté que de nos jours, les Accidents du Travail et les Maladies Professionnelles affectent gravement la population active et grèvent lourdement nos économies. Ainsi, dit-il, en 2008, on a dénombré dans le monde, plus de 5 000 personnes par jour qui sont morts dans le cadre de leur travail, à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. Au Mali, pour le seul secteur privé, et pour la seule année 2015 plus de 500 lésions professionnelles sont enregistrées engendrant plus de 500 millions en réparation. Encore qu’il ne s’agît que de la partie visible de l’Iceberg et du coût direct.

 

La feuille de route de Bamako pour un plan d’actions en faveur de la Jeunesse des pays du G5 Sahel

C’est sur le thème «la Jeunesse du G5 Sahel dans un contexte de montée de la radicalisation et de l’extrémisme violent : états des lieux et perspectives », que  s’est tenue à Bamako du 26 au 28 avril 2016 la session des ministres en charge de la Jeunesse du G5 Sahel, précédée de la réunion des experts.  La cérémonie d’ouverture des travaux, présidée par le Premier ministre malien, Modibo Keïta, s’est déroulée en présence du secrétaire permanent du G5 Sahel, El Hadj Mohamed Najim, du représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, Angel Lossada et du directeur pays du PNUD, Boubou Dramane Camara. Etaient également présents, le ministre malien de la Jeunesse, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de la construction citoyenne, Mahamane Baby, et plusieurs membres du gouvernement. Cette rencontre  s’inscrivait  dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des Chefs de l’Etat du G5 Sahel et a permis  de faire le diagnostic des problèmes qui se posent à la jeunesse des pays de cet espace. Elle a permis de faire  l’état des lieux des politiques et solutions mises en œuvre dans chaque pays en matière de promotion de la jeunesse. La rencontre a également proposé des réponses adaptées aux problèmes diagnostiqués et validé les termes de référence d’une étude sur l’élaboration d’une stratégie intégrée de la jeunesse assortie d’un plan d’action. Il a également été procédé à l’installation d’un comité de pilotage de la stratégie intégrée de la jeunesse des pays du G5 Sahel et la proposition d’un agenda de mise en œuvre des décisions et recommandations.

****************

CELEBRATION DE LA JOURNEE DU 1ER MAI

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale des travailleurs, la centrale syndicale des travailleurs du Mali a organisé, le vendredi 29 avril 2016 dans la salle de conférence de la bourse du travail, un point de presse. A l’ordre du jour, informer l’opinion nationale sur le bilan des 17 points d’accord survenus entre le CNPM, le gouvernement et l’UNTM, le 28 octobre 2014. Le point de presse animé par Yacouba Katilé, Secrétaire général de l’UNTM a eu lieu en présence de plusieurs membres du bureau central de l’UNTM. Aux dires de M. Katilé, sur les 17 points de doléances, beaucoup de points restent en souffrance. Il s’agit entre autres de la diminution de l’impôt sur les Traitements et Salaires de 8%, de la baisse des prix des loyers des maisons à usage d’habitation, de celle des tarifs d’eau et d’électricité et de la maîtrise des prix de produits de première nécessité comme l’eau et l’électricité. Selon le secrétaire général de l’UNTM, à part quelques points qui ont connu un début de solution, les autres points sont « presque à la case de départ du fait de la mauvaise volonté du gouvernement d’honorer son engagement ».  A en croire l’UNTM, si la situation reste sans évolution, elle décidera d’aller en grève bientôt.

******

Pose de la première pierre des 1000 logements sociaux pour les militaires à Kati-Kambila

Le Ministère en charge de l’Urbanisme en collaboration avec celui en charge de la Défense a procédé le samedi 30 avril 2016 à Kati Kambila, à la pose de la première pierre de 1000 logements sociaux entièrement dédiés aux militaires. La cérémonie a réuni M. Tiéman Hubert Coulibaly, ministre en charge de la Défense, M. Dramane Dembélé, ministre en charge de l’Urbanisme et plusieurs autres personnalités. Les 1000 logements seront construits sur une superficie de 37 hectares pour un coût total de 11 milliards de francs. La durée de la réalisation est de 12 mois. Pour ce logement, il y aura deux types de maisons, à savoir : le type F3 et le type F4. Le site va également abriter des écoles, des centres de santé et des lieux de culte.

Inf@sept

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché