Les services de streaming tels que Netflix sont supers mais vous finissez souvent par regarder les mêmes films à succès montrant comment un homme blanc va sauver le monde. A la rencontre d’Afrostream, un service de streaming contenant des films de niche, qui ne présente que du contenu africain et afro-américain. Lancement en Septembre, cette startup a peut-être trouvé un grand marché mal desservi.

« Quand j’étais enfant, depuis longtemps, je cherchais des modèles à la télévision pour m’identifier à eux, » m’a dit le co-fondateur et PDG Tonje Bakang. « Il y a beaucoup d’athlètes et d’artistes à succès, mais il est difficile de trouver des films africains et afro-américains. »

La startup française a commencé avec juste une page Facebook en janvier 2014. Sur la page Afrostream, vous pouviez trouver des bande-annonces de films afro-américains et des teasers pour un service de streaming. Dorénavant, la page Facebook d’AfroStream a 72 000 abonnés, ex aequo avec les concurrents français tels que CanalPlay.

Peu de temps après avoir validé l’idée, l’équipe a effectivement commencé à créer un service qui mettrait en vedette ce genre de films. « Ce qui est formidable, c’est que ce contenu existe déjà. Notre objectif est d’influencer le streaming pour s’adresser à notre audience. Ils (les Noirs) ne disposent pas de solution légale pour accéder à ce contenu  » a déclaré Bakang.

« Même quand vous regardez sur les sites Popcorn Time ou BitTorrent, le contenu afro-américain manque » a affirmé Bakang. « Et si vous trouvez un film, il ne dispose pas des sous-titres. »

L’entreprise a signé des contrats avec les plus grands studios, des indépendants et des distributeurs africains et britanniques pour obtenir les droits de diffusion des longs-métrages. Vous trouverez des films que vous connaissez déjà, certains déjà disponibles sur Netflix ou CanalPlay. Toutefois, vous trouverez aussi des films qui ne sont disponibles sur aucun service de streaming.

Afrostream sera officiellement lancé en septembre pour 7€ par mois en France, Belgique, Suisse, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. « Et nous avons déjà les droits pour beaucoup d’autres pays africains » a ajouté Bakang. 2 000 personnes se sont déjà abonnées quelques mois avant le lancement – la startup a récolté 100 000 dollars en seulement 4 semaines.

Plus impressionnant, Afrostream a travaillé avec TF1 dans le but de créer une nouvelle catégorie sur MyTF1 VOD appelé Afrostream VOD pour louer quelques films de son catalogue. Avec ce service de souscription, la startup bénéficie d’une visibilité  importante et potentiellement d’un minimum de revenus. En 5 mois, TF1 et Afrostream ont loué 200 000 films.

Il semble que tout ce qu’Afrostream touche se transforme en souscriptions et ventes. Il y a un réel potentiel de marché derrière la niche d’Afrostream et si l’entreprise exécute bien son idée, elle pourrait créer un important service streaming de niche à l’instar de DramaFever, un service de streaming coréen ou de Mubi, service streaming de cinéma d’auteurs.

« Nous voulons divertir les gens et créer une plateforme de bien-être. Un film peut élever ou inspirer quelqu’un et c’est pourquoi, il y a tant d’excitation à propos de notre plateforme » a affirmé Bakang. Il m’a aussi rapporté que la sous-représentation mène à une incompréhension et il veut trouver une solution à ce problème.

Traduit par Afrikatech

Article original : http://techcrunch.com/2015/07/17/afrostream-is-netflix-for-african-and-african-american-movies/

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.