Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) a organisé hier le premier rassemblement des Programmes pour la Croissance et la Jeunesse Active / Active Growth & Youth Programs (AGYP), dénommé les Forums Afrique-France de la Jeunesse et de l’Entrepreneuriat. Cette initiative a été lancée pour unir les réseaux et les institutions entrepreneuriales entre l’Afrique et la France.

Elumelu, Président de Heirs Holdings et de United Bank for Africa (UBA), a salué le MEDEF et le gouvernement français pour son orientation sur le développement de l’entrepreneuriat et a conseillé les chefs d’entreprise français sur la nécessité d’investir dans la jeunesse africaine. «200 millions de jeunes Africains entreront sur le marché du travail d’ici à 2030, mais les gouvernements ne sont en mesure de créer que le quart des emplois nécessaires. Nous devons encourager, inciter et rendre les jeunes capables de créer des emplois pour eux-mêmes et pour les autres, grâce à des idées novatrices qui répondent aux défis sociétaux d’une manière à la fois écologique et durable. »

L’événement de 2 jours organisé par le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) a accueilli plus de 1000 invités lors de cette édition inaugurale des Forums Afrique-France de la Jeunesse et de l’Entrepreneuriat. Parmi les principaux intervenants figuraient l’homme d’affaires algérien Isaad Rebrab, Directeur Général de Cevital et Makhtar Diop, Vice-Président pour l’Afrique de la Banque mondiale.

Elumelu a mis en lumière le programme d’entrepreneuriat de 100 millions de dollars de la Fondation Tony Elumelu – qui a, lors des deux dernières années, identifié, formé, encadré et financé 2 000 entrepreneurs à travers toute l’Afrique – un exemple du rôle que les chefs d’entreprise peuvent jouer pour stimuler le développement qui est « l’objectif commun » partagé avec les gouvernements africains.

Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, a reconnu que le secteur public avait besoin du soutien de l’investissement du secteur privé pour «avoir une situation gagnant-gagnant». Diop a également souligné la nécessité d’autonomiser également les femmes. « Nous devons aider les femmes à avoir plus accès au crédit, et c’est là que se trouvent le présent et l’avenir de notre continent en termes d’entrepreneuriat. »

S’exprimant sur le lancement du forum, Pierre Gattaz, Président du MEDEF, a déclaré: «Nous voulons mettre en place des partenariats qui favorisent le développement et apportent de la valeur à toutes les parties prenantes».

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez