En 2014, Chris Kwekowe obtient son diplôme en informatique à Lagos, Nigeria. Il a tout juste 21 ans. Ce jeune africain talentueux plein d’ambitions attire l’attention des grandes entreprises. Convaincu des qualités de l’informaticien, Microsoft lui fait une offre d’emploi que Chris va refuser à la grande surprise de tous.

En effet, Chris a pour ambition de créer sa propre entreprise. Il a une vision plus grande que celle de devenir un simple employé.

chris kwekowe

Ce jeune entrepreneur crée sa start-up Slatecube en octobre 2014 avec son frère Emerald comme associé.

Leur entreprise Slatecube est mise en place pour aider les jeunes nigérians dans leur recherche d’emploi.  Il veut ainsi trouver une solution pour ces jeunes car dans son pays au moins 45%  des nouveaux diplômés sont au chômage pour cause d’incompétences professionnelles.

Sur la plateforme, les demandeurs  d’emploi ont la possibilité de suivre des cours à distance leur permettant d’obtenir des certificats dans plusieurs disciplines. Ensuite, à la validation de leur formation, ils peuvent effectuer des stages en ligne. La possibilité leur est donnée  d’exercer un job à distance pour une entreprise. Si leur stage est concluant, ils obtiennent un emploi à temps plein.

SlateCube a réalisé  un taux d’emploi de 80% chez ses utilisateurs, et indique que les entreprises ont pu économiser plus de 100.000 dollars en 2015 en recrutant une force de travail expérimentée grâce à ses services.

Chris Kwekowe a pu rencontrer Bill Gates, fondateur de Microsoft en août 2016 au cours d’une émission de télévision. Chris n’a pas hésité à lui dire en face comment il a refusé une offre d’emploi dans son entreprise pour créer sa propre start-up.

Afrikmag

 

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché