Après 3 semaines de teasing, Kiro’o Games, la référence du jeu vidéo africain, lance officiellement l’ouverture de son capital auprès d’investisseurs privés nationaux et internationaux.

Kiro’o utilise son fameux process « d’Equity Crowfunding Rebuntu» qui permet à des investisseurs d’acheter des parts à partir de 500 USD (environ 275 000 FCFA). Chaque nouvel actionnaire aura un droit de voter et pourra participer à la gestion de l’entreprise via un intranet dédié.

« La relation avec un actionnaire est aussi importante qu’un mariage. Au-delà de l’argent, Kiroo ne retiendra que des investisseurs compatibles à notre vision. Nous assurons d’ailleurs une Due Diligence rigoureuse sur les sources de revenus des investisseurs » explique BASSANGNA Jean-Yves, co-fondateur et responsable financier du studio.

« Depuis ce lundi 1er Avril 2019, nous avons enregistré 65 000 USD de souscriptions venant des investisseurs prioritaires qui nous ont écrit pendant le teasing. Certains ont même déjà concrétisé leurs intentions. » affirme Olivier Madiba, fondateur et CEO de KIRO’O.

Le résumé du business plan rendu public ce matin montre que Kiroo envisage un potentiel de croissance à 1 million de clients en Afrique d’ici 2025 avec 20 millions de dollars de chiffre d’affaire annuels. Les investisseurs intéressés peuvent se procurer le document sur ce lien :  

https://shareholders.kiroogames.com/invest?category=presse&source=communique&token=afrikaTech

Au-delà de son equity crowdfunding, le studio utilise en parallèle des voies plus classiques. On apprend par exemple que Rebecca ENONCHONG, une des pointures de la tech en Afrique francophone, est l’une des « Lead investor » de ce round à travers son syndicat de business Angels le « Cameroon Angels Networks » ou CAN. Elle vient à la table de Kiroo avec des VC et des business Angels plus institutionnels et prestigieux. De quoi rajouter aux références de crédibilité du studio dont le CV parle déjà assez fort.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

95 Partages
Partagez95
Tweetez
Partagez
+1