En 2011 déjà, au Kenya, 68% des adultes utilisent déjà leur téléphone portable pour payer des factures, envoyer ou recevoir de l’argent. Aujourd’hui, le secteur des télécommunications est classé parmis les dix secteurs d’avenir en l’Afrique. Le mobile banking na pas cessé d’évoluer et continue petit à petit de présenter un cadre propice à son exploitation. Prenant conscience de l’opportunité qu’elle présente, les africains ne cesse de s’accrocher aux perspectives la concernant et de chercher à l’exploiter d’avantages.

Qu’est-ce que le mobile banking ?

Le mobile banking est un système qui permet de remplacer le compte bancaire. Ainsi, les conditions psycho sociologiques, sociales entres autres font aujourd’hui que le mobile banking est plus pertinent dans certaines zones africaines pour ne pas dire au niveau de toute l’Afrique. Ce système permet d’avoir à disposition un compte virtuel avec les informations du bénéficiaire qui concerne son identité et ses identifiants (numéro de téléphone et code pour les transferts ou paiements avec son téléphone). Dès lors, le mobile banking serait né au Kenya en 2007. 80 % des adultes auraient un abonnement téléphonique alors que 19 % auraient un compte bancaire. 

Le mobile banking, une opportunité pour deux raisons !

D’une part, tout comme les statistiques précédents nous le montrent, le mobile banking est une alternative pertinente en Afrique. Cela car c’est en Afrique que l’on trouve le plus grand taux d’analphabètes. Cela pour dire qu’en terme de psychologie, encore une fois, et de de statut social, certaines personnes ne s’approprie pas le système bancaire classique. Ainsi il est beaucoup plus aisé pour eux d’utiliser leur téléphone sans avoir forcément besoin de se payer un smartphone, pour pouvoir transférer, recevoir de l’argent, payer des factures, acheter dans certaines grandes surfaces entre autres. D’autres part, les banques n’ont pas une tres bonne reputation en Afrique. Cela en termes d’accessibilité de l’argent ou encore par rapport aux nombreux frais à payer. Le retrait étant compliqué au niveau de certaines banques avec des gabs défaillant ou encore le nombre de “frais de “services fantômes” à payer, les africains préfèrent de plus en plus garder leur argent sur leur téléphone avec la possibilité de le retirer à tout moment sans surplus au niveau des frais. Pour ces deux raisons, le mobile banking continu de croître et devient un des plus gros marché en Afrique.  

Orange money le mobile banking par Orange !

C’est en 2008, que Orange money a vu le jour d’abord en Côte d’Ivoire. Avec ses services d’achat de crédit téléphonique, de paiement de facture et de transferts d’argent, Orange money réussi à attirer entre 100 et 150.000 abonnés en un an. au Sénégal, à Madagascar, au Mali, au Niger, au Kenya, au Botswana et au Cameroun, le service atteint 3.000.000 d’abonnés. En 2013, il atteint 8.000.000 et signe un partenariat avec l’entreprise Total. En 2017, Orange Money compte 38,7 millions de clients et a généré 26 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Le succès de Orange money aujourd’hui confirme l’opportunité qui existe dans le secteur du mobile banking. De plus en plus d’entreprises allant dans ce sens naissent. Quel avenir alors pour le mobile banking en Afrique ? 

Autre article : https://www.espritentrepreneur.net/article/le-succes-du-mobile-banking-en-afrique-et-les-perspectives-d-avenir/332

Aussi : https://www.afrikatech.com/start-business/ecobank-wins-best-africa-retail-banking-innovation-awards/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez