L’Afrique se développe et les diasporas veulent contribuer grandement à cet essor social et économique. La Nouvelle Afrique, dirigée par Alexandre Monclin et Rudy Casbi, veut mettre les talents de l’Afrique et de la diaspora en valeur par la mise en relation de partenaires financiers et médiatiques. L’Africa Business Challenges aura lieu le vendredi 28 juin prochain à Paris au bar lounge Dian Diallo . Afrikatech a rencontré Rudy Casbi et Alexandre Monclin. Entretien.

 

Vous organisez la première édition de l’Africa Business Challenges. Quelles sont vos attentes ?

 

Rudy Casbi et Alexandre Monclin :Pour cette première édition de l’Africa Business Challenges, La Nouvelle Afrique a voulu mettre l’accent sur la nécessité de rassembler les talents africains et afro-descendants. Ensemble, ils nous importaient de mettre en rapprochement notre réseau et nos finances pour permettre aux entrepreneurs, porteurs de projets et investisseurs de se retrouver pour échanger sur les bonnes opportunités et développer les business. Nous sommes très heureux de prendre notre part activement à ces émergences.

 

Afrikatech : Quel est votre regard sur cet afro-optimisme ambiant alimenté par les taux de croissance économique affiché par le continent ?

 

Rudy Casbi et Alexandre Monclin : Ce discours de la croissance a ses limites. Cela ne vaut que si les activités entrepreneuriales sont structurées et créent un réel impact social. L’objectif n’est pas d’apporter les recettes de l’Occident et les présenter comme des remèdes miraculeux. Il faut donner une caisse de résonance aux projets destinés à l’Afrique. Et dans l’autre sens, il faut mettre en relation les structures diasporiques établies en Europe avec les entrepreneurs africains. Certains d’entre nous ne connaissent que très peu l’Afrique – parmi les membres de la diaspora – mais nous avons une forte volonté d’impacter favorablement pour l’Afrique depuis notre lieu d’implantation.

 

Afrikatech :Quel va être le déroulé autour de votre événement le 26 juin ?

 

Rudy Casbi et Alexandre Monclin: Durant cet événement qui aura lieu à lounge à champagne Dian Diallo à Paris, nous privilégions des projets à forte valeur ajoutée sur le plan social. C’est la raison pour laquelle, les fondateurs de SolarPak: Evariste Akoumian et Thierry Ndoufou seront présents. SolarPak étant une société qui a conçu des cartables pour enfants avec une lampe intégrée à l’intérieur entièrement rechargeable à la lumière du soleil. Ils ont actuellement écoulé plus de 50 000 cartables à travers l’Afrique mais aussi au Cambodge et en Haiti. Puis nous aurons aussi Ricardo Kaniama, célèbre homme d’affaires congolais et auteur du best-seller business «la chèvre de ma mère». Ricardo Kaniama, qui possède des hôpitaux privés, a réussi à devenir millionnaire alors qu’il n’avait que 15 dollars en poche. A travers eux, il s’agit aussi de donner les clés pour entreprendre vers l’Afrique et connaître le succès.

 

Il y a beaucoup d’événements sur l’Afrique et les investissements. Cela peut créer un sentiment de lassitude. Comment comptez-vous vous démarquer ?

 

Rudy Casbi :Nous ne voulons pas simplement que les gens viennent sans repartir avec des éléments concrets. Dans beaucoup d’événements, nous réseautons puis il ne se passe rien derrière. L’objectif est d’apporter des clés aux entrepreneurs et porteurs de projet. C’est pourquoi OSER L’Afrique, dirigée par Christelle Basilua, sera présente pour expliquer à celles et ceux qui viendront les outils pour une bonne incubation lorsqu’on entreprend en Afrique. Il faut que les participants sentent qu’on peut entreprendre pour nos communautés avec des acteurs fiables. Plusieurs investisseurs seront présents, c’est une bonne opportunité d’ouvrir les yeux de chacun sur les potentialités en cours.

 

Créer un événement ne se décide pas du jour au lendemain. Quelles sont les convictions qui vous ont amené à franchir le pas ?

Rudy Casbi :Nous sommes obnubilés par un seul objectif : créer de la valeur ajoutée au sein de nos communautés et pour l’Afrique. De notre côté, La Nouvelle Afrique, mené par Alexandre Monclin et Rudy Casbi, ont monté un média La Nouvelle Afrique suivi par 152 000 abonnés. Notre objectif est d’accompagner les entrepreneurs en Afrique et en Europe vers un développement mutuel.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

1 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez