D’ici deux semaines, le gouvernement du Kenya va démarrer la phase pilote de distribution gratuite d’ordinateurs aux écoles primaires du pays. C’est Joe Mucheru, le secrétaire de Cabinet au ministère des technologies de l’information et de la communication, qui l’a révélé le week-end dernier, à l’ouverture du Connected Summit 2016 qui s’achève ce jour à Diani, dans le Comté de Kwale. 150 écoles ont été sélectionnées pour cette phase test au cours de laquelle près de 10 000 appareils seront distribués, indique le journal kényan The Nation.

Ce n’est qu’après que la phase pilote aura fait ses preuves, que la distribution gratuite complète d’ordinateurs aux écoles primaires de tout le pays suivra. 22 000 écoles sont visées, pour un total de 983 271 ordinateurs.The Nation, dans son édition du 7 janvier 2016, avait révélé le montant global de 17 milliards de shillings (166 millions $) prévu par le gouvernement pour cette introduction du numérique au primaire.

Les élèves ne seront pas les seuls à bénéficier d’équipements numériques. Les enseignants seront aussi dotés en ordinateur ou tablette numérique pour faciliter l’interaction avec les apprenants. Plus de 60 000 enseignants ont d’ailleurs déjà été formés à l’utilisation de ces appareils, a précisé Joe Mucheru.

Toujours dans le cadre du programme d’apprentissage numérique, le gouvernement a déjà remis les contenus didactiques numériques à introduire dans les ordinateurs et tablettes aux deux consortiums retenus pour la fourniture de ces appareils aux écoles. Il s’agit du consortium formé de l’Université Moi et de la société JP SA Couto, à qui il a été confié les écoles de 26 Comtés, et du consortium formé de l’Université Jomo Kenyatta d’Agriculture et de technologie et la société Positivo BGH, en charge des écoles de 21 Comtés.

 

Source: agenceecofin

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché