Afin de stimuler l’importation de produits TIC et booster leur adoption dans le pays pour susciter le développement socioéconomique des populations, le gouvernement mauricien a signé la déclaration ministérielle sur le commerce des produits des technologies de l’information (ATI). Officiellement lancée en décembre 1996 par 29 participants lors de la Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) tenue à Singapour, cette déclaration vise l’exonération de droits de douane sur un certain nombre de produits TIC.

On parle ainsi de photocopieurs, de pièces et accessoires machines de traitement de texte, de machine d’enregistrement sonore, de circuits électroniques, d’instruments médicaux, d’appareils de mesure électrique, le matériel informatique et les périphériques, les téléphones et tablettes, les équipements de télécommunications, les logiciels, le matériel de fabrication de semi-conducteurs, les instruments d’analyse, les composants électroniques, et bien d’autres produits.

Au cours du mois de juillet 2015, après 17 séries de négociations, la déclaration sur le commerce des produits TIC s’est enrichie d’une liste additionnelle de 201 produits exonérés de droits de douane. Ces produits ont été ajoutés au regard des progrès technologiques.

D’après l’OMC, le commerce annuel des 201 produits ajoutés à la déclaration ATI est estimé à plus de 1300 milliards de dollars et représente environ 7% de l’ensemble du commerce mondial actuel.

Source: www.agenceecofin.com

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez