L’objectif : centraliser l’accès aux informations, données et législations sur l’agriculture familiale. Celle-ci produit 80 % de la nourriture du monde.

C’est une manière plus qu’officielle de reconnaître la contribution des agriculteurs familiaux à la sécurité alimentaire et à l’éradication de la pauvreté au plan mondial de la part de la FAO. « Les agriculteurs familiaux nourrissent nos communautés et prennent soin de notre terre. Ils sont des alliés essentiels dans la lutte contre la faim et la pauvreté rurale », a déclaré le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, cité par l’agence Panapress basée à Dakar.

Un facilitateur pour l’élaboration des politiques

« En recueillant des informations numérisées sur l’agriculture familiale provenant de toute la planète, y compris les programmes publics, les législations nationales et régionales, les statistiques récentes, les études de cas et la recherche universitaire, la nouvelle plateforme de connaissances sur l’agriculture familiale permettra aux gouvernements d’élaborer des politiques plus fermes à l’appui des agriculteurs familiaux et facilitera le dialogue politique avec les organisations d’agriculteurs familiaux », souligne la FAO. « Il était nécessaire de partager les connaissances sur l’agriculture familiale et notamment sur les différentes formes de politiques que les gouvernements mettent en œuvre et les nombreuses activités des agriculteurs familiaux et de leurs organisations », poursuit le chef de l’unité de plaidoyer au bureau de la FAO pour les partenariats, la promotion et le développement des compétences, Francesco Pierri. « Des quantités d’informations sont disponibles sur la Toile, mais elles sont dispersées. Or nous voulions un point d’accès unique à toutes ces informations, qui soit consultable par tous ceux qui travaillent dans ce domaine », ajoute-t-il.

Une suite de l’Année internationale de l’agriculture familiale

Comme souligné par Panapress, cette initiative s’inscrit dans le cadre des principaux legs de l’Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF) célébrée en 2014. Celle-ci a mis l’accent sur les contributions et les luttes menées par les agriculteurs familiaux pour relever le défi mondial consistant à nourrir une population croissante qui devrait atteindre 9 milliards d’individus en 2050. La plateforme collaborera, dans le cadre de partenariats, avec diverses entités internationales, notamment des gouvernements, des réseaux d’agriculteurs familiaux, des agences de l’ONU, des ONG et des organismes de recherche.
Les gouvernements, les principaux partenaires

 seront un partenaire-clé et fourniront une grande partie du contenu de la base de données juridiques de la plateforme de façon à ce que les utilisateurs soient en mesure de télécharger des informations par pays à partir d’un vaste catalogue de politiques et programmes relatifs à l’agriculture familiale. Après avoir réussi à faire de la plateforme un point d’accès aux informations internationales, une seconde phase élargira le contenu de l’initiative à des dialogues en ligne sur les politiques. Les fermes familiales appartiennent ou sont exploitées par des familles qui dépendent en grande partie de la main-d’œuvre familiale.

Les agriculteurs familiaux au centre du jeu

Bien que l’agriculture familiale comprenne plusieurs catégories, qui vont de la plantation à la pêche, en passant par la foresterie et la production de moyens d’existence, les agriculteurs familiaux sont composés majoritairement de petits agriculteurs. À ce jour, 72 % des fermes dans le monde occupent une superficie de moins d’un hectare et seuls 6 % sont supérieures à cinq hectares. Elles sont essentielles à la sécurité alimentaire locale et à des régimes équilibrés et jouent un rôle primordial dans le maintien de la biodiversité en préservant les produits alimentaires traditionnels. Enfin, elles appuient l’utilisation durable des ressources naturelles et permettent souvent de briser le cycle de la pauvreté rurale en raison de leur potentiel à stimuler les économies locales et à accroître les revenus familiaux.

Lu sur http://afrique.lepoint.fr/economie/agriculture-familiale-la-fao-lance-une-plate-forme-numerique-19-06-2015-1938289_2258.php

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez