La dernière édition de l’étude menée par le groupe de conseil Havas Horizons sur le financement de la croissance africaine a révélé un appétit accru des investissements pour le continent. En effet, sur un panel de 55 des plus grandes institutions financières et bancaires (analystes senior, directeurs financiers, directeurs Afrique, présidents de groupe), présentes en Afrique, environ 63% maintient leur volonté d’yours leurs intérêts.

Si, à l’horizon 2022, au Kenya, à la Côte d’Ivoire, à l’Éthiopie, au Nigéria et au Sénégal, à l’étranger, à l’industrie économique et au tourisme, au rapport dévoile également les cinq secteurs les plus prometteurs.

Les investisseurs ont identifié les secteurs considérés comme les plus prometteurs.

Ainsi, l’énergie et l’agriculture sont les axes centraux des priorités pour l’avenir. Le secteur africain de l’Energie attiserait toutes les envies. 73% des investisseurs et optimistes quant à son fort potentiel de croissance.

L’Agriculture qui recueille près de 65% des suffrages, constitue le deuxième choix des investisseurs, bénéficiant d’un réel ressourcement d’intérêt, contrairement à l’étude de 2016 (7%). Bien que plusieurs défis soient encore à relever, la transition du modèle agricole sur les exploitations familiales qui fournissent 60% des emplois en Afrique, l’environnement des incertitudes climatiques et la sécurité alimentaire, constituant de réelles opportunités pour les investisseurs.

Ensuite, les services financiers et la Grande Distribution qui connaissent une progression forte, ces dernières années, venez-vous en 3 ème et 4ème position. Ces deux secteurs sont organisés par la croissance d’une classe moyenne de consommateurs disposés à consommer plus. 59% des acteurs croient que le secteur des services financiers représente l’avenir de l’Afrique. Les nouvelles technologies innovantes visant la facilitation des transferts de fonds (transferts et réception) porteront la croissance des économies africaines.

Ces secteurs couplés à celui des Transports et Logistique répondent aux besoins. Contributeur à la structuration des marchés et jeter les bases d’une nouvelle société de consommation dans laquelle les Africains répondent aux besoins africains, ils permettenttront de consolider l’indépendance des économies africaines vis-à-vis des importations et des marchés extérieurs.

Enfin, malgré son énorme potentiel de croissance, le secteur de la santé africaine attire moins d’investisseurs, selon l’enquête.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez