En 2013, l’informaticien sénégalais Aboubacar Sonko a créé une bourse agricole en ligne M-louma pour motiver les petits exploitants agricoles à mettre leurs productions en ligne afin de mieux les vendre.

L’idée de cette plateforme a germé lors d’un concours d’entreprenariat social organisé par France Télécom en 2011. «Il s’agissait de développer des solutions en kit, dans la santé, l’éducation ou l’agriculture. Je me suis souvenu de scènes chez mes parents, lorsque des acheteurs en gros proposaient leurs prix pour écouler les stocks de fruits à Dakar ou à Ziguinchor», explique-t-il au Monde. C’est alors qu’il a trouvé opportun de simplifier informatiquement le processus d’écoulement des produits agricoles au Sénégal.

Il est question pour les producteurs de se connecter sur le site m-louma.com et de mettre en ligne son ou ses produits tout en renseignant la quantité, la date d’expiration et le prix au kilo. Une fois, le produit mis en ligne, les potentiels acheteurs reçoivent une alerte SMS et peuvent d’approvisionner via leur téléphone portable.

Conscient de ce que la majorité des exploitants agricoles ne sont pas habitués au numériques, la plateforme s’est allouée les services d’un sociologue afin « de les accompagner au mieux et de favoriserl’évolution des mentalités », indique l’entrepreneur. Pour évaluer l’efficacité du concept, M-louma travaille actuellement avec 5 groupements qui rassemblent 5 000 paysans de la zone maraîchère de Saint-Louis et de Dakar. 

Aboubacar Sonko envisage d’élargir le produit à la zone orientale du pays et en 2017 à l’ensemble du pays. «Ce modèle est duplicable et nous avons déjà des sollicitations du Gabon, du Mali, de la Cote d’Ivoire,  et du Bénin. L’entreprise est à la recherche de partenaires financiers pour cibler l’Afriquefrancophone», indique-t-il.

Source: http://www.afrikatech.com/wp-admin/post-new.php

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché