Les deux pays de la zone UEMOA que sont la Côte d’Ivoire et le Sénégal figurent dans le top 10 des pays africains ayant attiré le plus de financement pour les start-ups en 2016, peut-on lire dans des données rendues disponibles par Partech Venture, une firme américaine spécialisée dans le financement du démarrage des sociétés technologiques.

Dans ce classement, la Côte dIvoire avec 13 millions $ attirés pour ses start-ups, occupe la 5e place.

Le Sénégal quant à lui occupe la 9e place, avec 6,5 millions $ d’investissements attirés dans le secteur.

Ensemble, ces deux pays ont donc mobilisé 19,5 millions $ (NULL,5 milliards de FCFA) pour le soutient des start-ups. C’est un réel succès, lorsqu’on sait que les taux offerts par les établissements bancaires d’Afrique francophone au sud du Sahara, oscillent entre 10% et 22%.

Face à ce difficile accès aux crédits, ces start-ups tirent avantage de plusieurs solutions de financement. Si le Cameroun ne figure pas dans le top dix des pays ayant reçu des financements, Aldo Fotso, qui est un ressortissant de ce pays, essaye de trouver des solutions, via notamment sa plateforme Africangels.

Sur ce terrain du financement des start-ups, le Nigéria a pris le leadership en Afrique, avec près de 109,3 millions $ de financements attrirés.

Il est suivi de l’Afrique du sud (NULL,7 millions $) et du Kenya (NULL,7 millions $).

Au total, selon les données de partech venture, l’Afrique en 2016 a reçu 366,8 millions $ pour 77 start-ups.

AgenceEconfin

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez