Selon de nombreux rapports cette semaine, le Bitcoin est toujours en plein essor dans plusieurs pays africains. De l’Afrique du Sud à la région subsaharienne, les citoyens de tous les horizons trouvent le Bitcoin très bénéfique pour leurs économies. Cela fait montrer le volume d’échanges de crypto-monnaies et le nombre d’entreprises spécialisées dans le domaine. De plus, le Bitcoin se négocie aujourd’hui dans ces pays à des prix supérieurs.

Découvrez ci-après la vidéo détaillant ces rapports :

L’intérêt des Africains pour le Bitcoin

La devise numérique a le vent en poupe en Afrique selon de nombreux rapports et les données de tendances révélées par Google. L’un des groupes auxquels le Bitcoin fait appel est celui des millénaires africains, rapporte la chroniqueuse Catherine Byaruhanga de l’Ouganda. Par exemple, une jeune résidente de Kampala, Peace Akware, espère que son investissement dans le Bitcoin augmentera suffisamment pour qu’elle puisse acheter un véhicule et peut-être même un jour acquérir un terrain.

Gerd Altmann, Source : Pixabay

Une autre personne de Kampala, Martin Serugga, enseigne à des jeunes millénaires l’univers des crypto-monnaies dans son établissement que plus de 50 étudiants fréquentent. Il apprend à ces derniers comment investir dans les devises virtuelles. D’autres rapports précisent que depuis les crises économiques et politiques en Afrique du Sud, les habitants ont commencé à s’intéresser au Bitcoin. La société d’échanges, Etoro, a vu une hausse des utilisateurs en Mars lorsque le ministre des Finances, Pravin Gordhan a été limogé.

Le volume des transactions est en hausse

Des zones plus peuplées comme le Soudan, l’Afrique du Sud et le Kenya continuent de voir leurs taux d’adoption augmenter. Le Chef marketing de l’entreprise numérique Luno, Werner Van Rooyen, affirme que des milliers de transactions sont réalisées chaque semaine par les Sud-africains. De plus, la récente démission de Robert Mugabe a provoqué la hausse des prix du Bitcoin au Zimbabwe par rapport à la moyenne mondiale.

L’expert en sécurité numérique, Neil Blazevic, estime que ces technologies émergentes peuvent transformer l’Afrique tout comme le système de télécommunication.

News Bitcoin

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.