Une étude de PwC et The Crowdfunding center sur les campagnes de crowdfunding vient d’être publiée, et indique que les femmes réussissent plus souvent leurs levées de fond que les hommes. En revanche, ces derniers récoltent plus d’argent.

Les femmes réussissent plus leurs campagnes de crowdfunding que les hommes. C’est ce qui ressort d’une enquête menée sur les neuf principales plateformes en 2015 et 2016, dans 205 pays, par PwC et The Crowdfunding center. Au niveau mondial, les campagnes de crowdfunding initiées par des femmes atteignent plus souvent leur objectif que celles menées par des hommes (+32%).

En France, 24% des campagnes lancées par les femmes aboutissent, contre seulement 13% de celles menées par les hommes. Une observation qui s’applique également aux secteurs traditionnellement considérés comme masculins, comme la technologie. Dans ce secteur, 13% des femmes réussissent leur campagne contre 10% des hommes.

Pallier le manque de financements traditionnels

Pour Cécile Saint-Jean, directrice et spécialiste des startups chez PwC, cela pourrait pallier le manque de financements traditionnels auquel les entrepreneuses sont confrontées. “Le phénomène mondial de crowdfunding rebat les cartes en donnant le pouvoir au consommateur final de décider du lancement ou du développement d’un nouveau produit ou service – quel que soit son porteur. Ce nouveau mode de financement offre ainsi des opportunités majeures pour les femmes de voir leurs projets entrepreneuriaux éclore et rencontrer le succès”, indique-t-elle.

Attention, cependant, tout n’est pas rose. Les hommes sont en effet plus nombreux à lancer des campagnes de crowdfunding et, surtout, ils récoltent plus d’argent. Dans le monde, les hommes ont récolté 654 millions de dollars pour leurs projets, contre 196 millions pour les femmes.

En France, c’est 7,3 millions au total récoltés par les hommes, contre seulement 1,6 par les femmes. Vous vous en doutez sans doute : cette différence s’explique par le fait que les hommes sont plus ambitieux que les femmes et fixent des objectifs de financement plus élevés qu’elles.

En voyant plus grand, les femmes pourraient profiter pleinement de l’essor de ce type de financement. D’autant plus qu’il est conséquent : le montant total récolté à travers les neuf plus grandes plateformes de crowdfunding dans le monde est passé de 10 millions de dollars en 2009 à plus de 767 millions en 2016, selon l’étude. En France, les campagnes ont permis de lever 8,98 millions de dollars provenant de 95.000 investisseurs individuels sur la période analysée.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1