Dix étudiants issus des filières technologiques de plusieurs établissements universitaires du pays ont quitté Brazzaville, le 21 octobre, pour Shenzhen, où ils bénéficieront d’une formation de deux semaines dans le cadre de la formation internationale que conduit Huawei, le géant chinois des télécommunications. 

Sélectionnés sur une soixantaine de candidats, les heureux bénéficiaires de la formation vont rejoindre, pour la première fois, des milliers d’autres étudiants du monde entier qui ont déjà goûté aux délices du programme qui vise à développer les talents locaux liés aux Technologies de l’information et de la communication (TIC). En clair, « Seeds for the future », qui veut dire « semences du future » en français, vise à renforcer les compétences pratiques des étudiants issus de l’univers des TIC, télécommunications, électronique et informatique.

Au Congo, le programme créé par Huawei a été piloté en partenariat avec le ministère des Postes, télécommunications et de l’économie du numérique. D’ailleurs, pour saluer ces talents sélectionnés sur une soixantaine de dossiers, le ministère a organisé,le 20 octobre avec le concours de Huawei, une cérémonie de présentation des candidats. L’occasion pour les deux parties de prononcer des discours ponctués d’intentions de soutenir la formation comme soubassement d’une économie numérique souhaitée.

Si Léon Juste Ibombo, le ministre des Postes, télécommunications et de l’économie du numérique, a profité de l’occasion pour appeler les étudiants à « parfaire les compétences dans ce qui est qualifié métier de l’avenir », l’ambassadeur de Chine au Congo, Xia Huang, saluant l’excellence des relations avec le Congo, a quant à lui demandé aux entreprises chinoises présentes sur place de soutenir l’éducation et la formation, clé de développement du pays.

Le programme « Seeds for the future » de Huawei est expérimenté pour la première fois au Congo. Selon le vice-président de Huawei pour la zone Afrique du nord, Jack Zhou, présent à la cérémonie, ce programme a été lancé pour la première fois en Thaïlande en 2008. A ce jour, plus de dix mille jeunes de près de trente-six pays ont pleinement partagé des moments d’apprentissage et d’échange.

Il a souligné que Huawei a investi massivement dans la culture des TIC. La marque s’emploie à populariser les technologies et les connaissances en matière de communication, à développer les compétences des professionnels des TIC et à accroître les possibilités d’éducation. Son objectif est d’accroître l’accès au monde de l’information.

Les étudiants congolais ont saisi l’occasion pour remercier le gouvernement – représenté par deux autres ministres, de la Recherche scientifique et de la Promotion de la femme –  et la société Huawei pour l’opportunité « d’immerger dans un environnement technologique très avancé où nous aurons l’occasion d’interagir avec les experts de Huawei et de visiter les locaux de ce géant mondial des télécommunications ».

« A l’issue de cette formation, nous espérons être capables de mettre en pratique l’expérience acquise et nous souhaitons être suivis et accompagnés dans nos éventuels projets », a lancé Estime Sandza, au nom du groupe.

Adiac

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez