« À partir de 0 franc » a été le thème d’une conférence débat  de la structure Startup Grind  ce samedi 08 septembre 2018, à Conakry.

Pour le conférencier, Mamadou Malado Diallo, entrepreneurs sociale et responsable du Partenariat des Jeunes pour le Développement Durable (PJDD) a fait savoir qu’il évolue dans l’agriculture et l’élevage, « nous avons organisés cette conférence aujourd’hui, pour outiller les jeunes sur comment entreprendre, comment partir de l’idée et de mûrir et voir comment mobiliser des ressources humaines, financières, matériels et surtout comment identifier les potentiels clients ? ».

Il a poursuivi son intervention en précisant que cette rencontre d’échange est de pousser des jeunes d’entreprendre, être créatif, autonome, avoir le sens de responsabilités, être un leader, un homme ambitieux, de valeur, de qualité, d’idée…et également leur dire de se lancer dans l’entrepreneuriat à n’est  pas chercher du boulot, mais à  créer eux-mêmes leur propre emploi.

« Il faut commencer très petit pour une grande vision et avoir des objectifs, des stratégies chercher des personnes qui peuvent effectivement le faire. Comme on ne peut pas inventer des roues, aller vers des personnes pour vous accompagner », explique le conférencier Mamadou Malado Diallo.

Pour  Odia Malika Keita co-directrice de Startup Grind  a dit: « Startup Grind est un sommet réseau mondial qui a été créé depuis la Californie vise à  éduquer inspirer et connecté les jeunes diplômés  sans emploi et qui veulent entreprendre ».

Dans la même lancée, la co-directrice à rappeler qu’à  travers les conférences qu’elle   organise, les jeunes sont édifiés et outillés de l’entrepreneuriat avec leur inspiration. C’est-à-dire « on invite les jeunes mentors et des jeunes aussi diplômés qui à partir de rien ils peuvent tirer leur épingle du jeu », rappelle la co-directrice Odia Malika keita.

Ce qui faut retenir pour la conférence comme le thème l’indique  « entreprendre à partir de zéro franc, il ne faut pas forcément être riche pour entreprendre. En disant en tant que je n’ai pas 1 million, 2milions, trois millions… je ne peux pas entreprendre. Il faut croire d’abord à ces idées avoir la détermination, cette détermination tu pourras avoir des obstacles. Mais ne pas être bloquer à partir d’un seul obstacle,  il faut croire à ses rêves c’était ça l’idée. Lors de notre première conférence et la deuxième, il ne faut pas grande chose. C’est des idées qui nous permettent de déplacer les montagnes », selon Odia.

Aminata.com

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

8 Partages
Partagez8
Tweetez
Partagez