Les startups ivoiriennes ont désormais une nouvelle plateforme pour développer leurs compétences et faire leurs affaires.

 

Après l’Afrique du sud et le Mozambique, la Côte d’Ivoire est le troisième pays africain à accueillir le concept des ‘’Orange corners’’ mis en place par le Royaume des Pays-Bas. Son ambassadeur accrédité en Côte d’Ivoire, SEM Robert Van Den Dool a procédé, le 12 avril dernier, au lancement officiel de cette initiative dans un hôtel à Abidjan. Il était entouré une centaine de jeunes ivoiriens venue comprendre ce nouveau concept. 

L’occasion a alors été propice pour  le diplomate néerlandais d’expliquer que : « ce programme financé par le gouvernement néerlandais et le secteur privé néerlandais, a pour objectif d’être un incubateur pour les jeunes entrepreneurs ou mieux, d’être une structure d’accompagnement de projet de création d’entreprise ». Et d’ajouter que « la startup qui adhère à l’initiative bénéficiera de plusieurs avantages sous forme de formation, de coaching et de réseautage avec des partenaires ».

Pour ce faire, l’ambassade va utiliser des espaces dans des centres d’incubateurs existants à Abidjan pour l’encadrement des jeunes entrepreneurs. Et tout un programme sera mis en place en partenariat avec des grosses entreprises de la place. C’est dans cet élan, que l’ambassade du Royaume des Pays-Bas a organisé les premières discussions interactives intitulées « Startivoireup », le jour du lancement officiel des ‘’Orange corners’’ à Abidjan. Lesquelles ont permis aux participants d’interagir activement avec les panelistes constitués de promoteurs de startups ivoiriennes et néerlandaises ainsi que des représentants des grandes firmes opérant dans la capitale économique ivoirienne.

 

Un cadre la coopération nord-sud

‘’Orange corners’’ vise, en effet, l’évaluation de l’écosystème des startups en Côte d’Ivoire et voir comment l’ambassade du Royaume des Pays-Bas peut y apporter de la valeur ajoutée. Le concept est déjà opérationnel en Afrique du Sud avec quinze jeunes entrepreneurs par incubateur, contre trente par incubateur au Mozambique. « En Côte d’Ivoire, l’ambassade compte démarrer avec quinze jeunes dans un centre d’incubateur. Et cet effectif ira grandissant, à fil du temps », a annoncé Raïssa Marteaux, la chef de mission adjointe et chargée de section économie de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas à Abidjan.

 

Elle appelle alors les jeunes promoteurs ivoiriens à s’inscrire pour jouir des retombées de cette plateforme. « Et  un jury composé d’hommes d’affaires devra statuer pour choisir les premiers bénéficiaires », a-t-elle expliqué.

L’autre enjeu est que les entreprises (notamment néerlandaises) qui apporteront leur contribution financière à initiative ‘’Orange corners’’ pourront créer des partenariats fructueux avec les jeunes entrepreneurs en faisant d’eux des fournisseurs dans l’avenir. « Des hommes d’affaires issus du Royaume des Pays-Bas pourront aussi intervenir en cas de nécessité pour animer des ‘’master class’’ et apporter leurs expertises en matière de branding, de marketing, etc. », a précisé Raïssa Marteaux.

 

Cette initiative prendra bientôt forme dans d’autres pays comme tels que l’Angola, le Nigéria et le Kenya.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché