L’Afrique de l’Ouest est la région couvrant la partie occidentale de l’Afrique Subsaharienne. Elle est constituée d’un ensemble de pays ayant les mêmes tendances et un héritage commun. Elle est de nos jours une communauté de peuples qui tend à se reconstituer politiquement  au travers de la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de L’Afrique de l’Ouest). L’Afrique de l’Ouest se compose du Sénégal, du Mali, du Niger, du Bénin, du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Côte d’ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, la Guinée-Bissau, du Liberia, de la Sierra Leone, du Togo, du Nigéria, de la Mauritanie. La CEDEAO quant à elle est constituée de ces mêmes Etats à l’exception de la Mauritanie qui a quitté la communauté en 2000 pour rejoindre L’Union du Maghreb Arabe.

Le FMI et la Banque Mondiale qui sont des institutions du système des Nations Unies ont pour but de rehausser le niveau de vie des pays qui en sont membres. Les deux institutions travaillent en collaboration. Le Fond Monétaire International gère les questions macroéconomiques, tandis que la Banque Mondiale est en charge du développement économique dans le long terme et de la lutte contre la pauvreté.

Première place : le Nigéria

L’estimation de la richesse de tous les pays du monde et dans le cas présent des pays de l’Afrique de l’Ouest est généralement basée sur la prise en compte seule du Produit Intérieur Brut. Selon le Fond Monétaire International, Le Nigéria qui occupe la première place des pays les plus riches d’Afrique est évidemment le pays le plus riche de l’Afrique de l’Ouest. Il affiche pour le compte de l’année 2020, un PIB qui se chiffre à 494,83 milliards de dollars. Le pétrole et le gaz naturel dont regorge son sous-sol sont les principales sources de revenu du pays. Le Nigéria est de ce fait le premier producteur d’or noir de l’Afrique.

Deuxième place : le Ghana

Le Nigéria est suivi par le Ghana dont le PIB s’évalue à 69,76 milliards de dollars. Sa population s’évalue à un peu plus de trente millions d’habitants. On y observe l’augmentation des cours des matières premières, une nouvelle dynamique agricole et industrielle, et la réalisation de nombreux projets d’infrastructures de grande envergure. On note aussi l’exploitation de nouvelles zones pétrolifères et l’avancée numérique. Le Ghana qui possède de nombreux atouts économiques, sociaux et politiques, et s’est ainsi hissé à la seconde place des pays les plus riches d’Afrique de l’Ouest. Les perspectives de croissance demeurent positives : les produits primaires d’exportation vont croître et les prix internationaux seront stables, et des initiatives nationales d’augmentation de la productivité ont été engagées dans les secteurs primaires clés et les chaînes de valeur.

Troisième place : la Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire occupe la troisième place du classement, bien qu’ayant présenté une croissance économique moyenne estimée autour de 6% au cours de la dernière décennie. La croissance du PIB réelle était de 7,4 % en 2018 et 2019 et pourrait rester supérieur à 7,0 % sur la période de 2020-2021 si les conditions climatiques (notamment la pluviométrie) sont favorables. Le PIB est estimé par le FMI cette année à 48,35 milliards de dollars. Selon les autorités ivoiriennes, les contributions les plus fortes au PIB proviennent principalement des secteurs tertiaire marchand et secondaire. Pour la période 2019-2020, les prévisions prévoyaient que les secteurs de l’investissement privé et des services impulseraient la croissance économique grâce aux nouvelles activités dans le transport, le commerce et les télécoms. La croissance de l’investissement privé devrait également favoriser la transformation agricole jusqu’en 2021.

Quatrième position : le Sénégal

En quatrième position, le Sénégal affiche un PIB estimé à 25,77 milliards de dollars. L’économie sénégalaise repose sur l’exploitation minière, la construction, le tourisme, la pêche et l’agriculture, principales sources d’emploi dans les zones rurales. Mais elle est aussi très orientée vers l’Europe et l’Inde. Les principales sociétés industrielles exportent les phosphates et les engrais qu’elles produisent, les produits de la pêche et de l’agriculture. Selon les perspectives macroéconomiques faites par le FMI, la croissance du PIB réelle devrait atteindre 6,3% en 2020 et 6,8% en 2021 avec un risque de surendettement faible. Le second plan pour un Sénégal émergent entre 2019-2023 prévoit la mise en place de réformes devant conduire à la stabilisation de l’environnement macroéconomique, la stimulation de l’investissement privé, et l’accélération de la transformation structurelle de l’économie.

Cinquième place : le Mali

Ce top 5 des pays les plus riches d’Afrique de l’Ouest se clôture avec le Mali qui présente en 2020 un PIB estimé à 19,02 milliards de dollars. Le Mali est un pays assez pauvre n’ayant pas de ressources minérales notables. La croissance démographique est cependant forte (en 2017 par exemple, le taux de fécondité  était de six enfants par femme). L’économie malienne est portée par les secteurs primaires et tertiaires, notamment l’agriculture, l’extraction et le commerce. L’agriculture du Mali est toutefois fragilisée à cause des aléas du climat qui représentent aussi un risque pour la sécurité alimentaire du pays. En matière d’extraction, le Mali exporte du pétrole. Il est aussi le quatrième exportateur d’or du monde. Des prévisions annoncent cependant que si la Chine et l’Union Européenne connaissent un ralentissement économique limité et si le prix du pétrole baisse de 25%, la croissance du PIB du pays devrait baisser à 4,9% en 2020 par rapport à l’année 2019 pendant laquelle la croissance était de 5,1%.

Dans lequel de ces pays souhaitez-vous investir ?


[wpforms id= »26712″ title= »false » description= »true »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché