C’est l’assurance donnée par Phillipe Ayawo AWAGA, président du Laboratoire de Recherche en Entreprenariat (LRE) qui invite les jeunes africains à opter pour l’entreprenariat vert. « Beaucoup de financements sont disponibles pour le développement de l’entreprenariat vert. Au Togo par exemple, il existe le Fonds vert pour le climat et un point focal du Fonds à la Direction de l’Environnement », a-t-il dévoilé.

Il suggère aux jeunes d’aller toujours à l’information pour mieux cerner l’entreprenariat vert et ses opportunités.

« Le LRE s’est aussi donné pour mission de promouvoir toute action capable de susciter et favoriser la création d’entreprise, l’auto-emploi et l’emploi des jeunes,  les investissements dans les entreprises ; faciliter l’accès aux informations de toutes les sources fiables en fonction des secteurs d’activités et apporter un appui moral administratif technique ou financier aux porteurs de projets », indique M. AWAGA.

L’entrepreneuriat vert, c’est quoi?

L’entrepreneuriat vert ne se limite pas au vert de la végétation. C’est plutôt l’ensemble des activités ayant un impact positif sur l’environnement et le social. Il touche aussi bien l’agriculture, le transport, l’agroforesterie, le tourisme.

« A chaque fois qu’on réfléchit à comment arriver à rendre son comportement écologique, on trouve des idées », ajoute Phillipe très connu pour son efficacité en matière d’accompagnement des jeunes entreprises.

Le Directeur exécutif de l’ONG STADD*, Gado BEMAH ajoute pour sa part que « l’entreprenariat vert vise à optimiser le rendement du capital économique, social et environnemental et touche tous les domaines de la société ».

« Une entreprise qui mène des activités ayant des impacts positifs sur l’environnement est une entreprise verte », explique M. BEMAH.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché