L’homme d’affaires sénégalais dirige « InTouch », une plateforme permettant d’accepter tous les moyens de paiement et de proposer un large catalogue de services.Militant d’une Afrique forte, Omar Cissé estime que le continent a besoin, entre autres, d’entreprises fortes, d’incubateurs et de fonds d’investissements. Ingénieur de conception en informatique et diplômé de l’école supérieure polytechnique de Dakar, Omar Cissé dirige aujourd’hui « InTouch », l’une des entreprises de la FinTech les plus prospères au Sénégal.

Créée en en 2014, « InTouch », a lancé ses premiers services en novembre 2015. La plateforme permet aux commerçants d’accepter tous les moyens de paiement et de proposer un large catalogue de services, via un terminal unique. Lors de sa première année d’activités, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires d’un peu plus d’un million d’euros. Par ailleurs Omar Cissé et son associé Olivier Furdelle ont également mis en place le fonds d’investissement « Teranga Capital » qui a été lancé en mars 2015 en collaboration avec le groupe « investisseurs et Partenaires ».

 

Un grand volume de transactions

« InTouch », qui compte aujourd’hui au Sénégal un réseau de plus de 800 points, enregistre 30 000 transactions par jour avec un volume de transactions d’un peu plus de 15 millions d’euros par mois. Et si les objectifs d’Omar Cissé sont réalisés, c’est 10 000 points d’accès au Sénégal qui devraient devenir effectifs dans les 18 mois qui viennent et 35 000 dans 7 autres pays. Une ambition renforcée par le récent partenariat que vient de conclure « InTouch » avec Total et Worldline pour déployer la solution « Guichet Unique » en Afrique. « Total souhaite déployer la solution dans 38 pays. Dans le cadre de l’accord que nous venons de conclure, Total nous a demandé de mettre en place la solution, dans les 12 mois qui viennent, dans 7 pays après un premier déploiement réussi au Sénégal.  Le souhait est donc d’étendre le modèle développé au Sénégal vers des pays voisins qui partagent les mêmes réalités », explique le directeur général de « InTouch » qui, en dehors de sa formation d’ingénieur, a également suivi une formation en MBA international et différentes autres formations en management.

 

Parcours d’entrepreneur

Marié et père de 5 enfants, Omar Cissé a débuté son parcours d’entrepreneur lors de sa formation d’ingénieur, pendant laquelle il a collaboré avec quelques entreprises au Sénégal. Au sortir de ses études, dès 2001, avec quelques amis, il décide de créer une entreprise spécialisée dans l’ingénierie logicielle. En 2010, Omar Cissé décide d’accompagner le lancement de CTIC Dakar, premier incubateur d’entreprises dans les TIC en Afrique de l’Ouest, qu’il a dirigé jusqu’en 2013, avant de créer « InTouch » en 2014, en partant du constat que 80% des adultes en Afrique ne disposent pas de compte bancaire et ne bénéficient pas des services financiers. Par contre, souligne Omar Cissé, le continent connaît un développement fulgurant de la téléphonie mobile et une forte croissance du Mobile Money avec plus 800 millions de mobiles et plus de 200 millions de comptes Mobile Money et plus de 150 services digitaux rien qu’en Afrique subsaharienne. Dans ce contexte, explique-t-il, les points de vente (boutiques de quartier, stations essence, grandes surfaces, etc.) sont des éléments critiques du dispositif car permettant aux clients de recharger leurs comptes ou de retirer de l’argent mais aussi d’effectuer des paiements via ces nouveaux canaux. « Malheureusement ces points se retrouvent à gérer des dizaines de moyens de paiement et de services digitaux. C’est ainsi que nous avons conçu une plateforme universelle permettant, à travers un terminal unique, d’accepter tous les moyens de paiement et de proposer un large catalogue de services », explique Omar Cissé.

 

Sécurité sans faille des transactions

Pour ce dernier, son entreprise, qui se positionne comme tiers de confiance pour le marchand, l’opérateur de service mais aussi le client final, doit avoir un niveau de service irréprochable et assurer une sécurité sans faille des transactions. « C’est ainsi que nous avons noué un partenariat avec WorldLine (Filiale d’Atos) qui nous permet d’assurer une haute disponibilité du système et de proposer à nos clients une plateforme respectant des standards internationaux », précise le businessman. Ce dernier estime que la Fintech africaine a de beaux jours devant elle, au regard de toutes les opportunités qu’offre le marché sur le continent. « Ce qui est aussi encourageant, c’est l’intérêt que portent les investisseurs et partenaires potentiels à ce secteur. « Ma seule crainte, c’est que les autorités de régulation ne s’associent pas à cette dynamique pour mettre en place un cadre favorable qui puisse permettre aux entreprises Fintech de se développer en respectant la règlementation. Néanmoins, ces autorités l’ont compris et aujourd’hui les partenaires au développement accompagnent de plus en plus ce secteur pour favoriser la mise en place de cet environnement incitatif. Nous sommes donc très optimistes », conclut Omar Cissé.
Source: Forbes

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez