Le fondateur d’une startup peut se définir comme un individu ayant matérialisé un projet à partir d’une vision et des ressources (humaines, financières, etc.) mises à sa disposition. De par leur histoire, leurs expériences, leur vision ou leurs valeurs, ils sont différents mais ont un état d’esprit en commun : l’envie d’entreprendre. Il s’agit de l’un des piliers qui permet de transformer une startup en véritable succès.

Pour une aventure entrepreneuriale couronnée de succès : un état d’esprit particulier

Créer une startup ne signifie pas vouloir concrétiser un projet ambitieux à l’aide de fonds provenant de l’extérieur (crowdfunding, investisseurs, banques, etc.), à développer sa startup pendant 5 ans puis de la revendre pour réaliser une plus-value importante.

 

En effet, cette vision ne permet pas au fondateur de contrôler l’ensemble du processus : il s’appuie sur des ressources extérieures pour bâtir un projet, et ce, au détriment des ressources dont il dispose.

 

Ce type d’aventure, pour être un succès, doit s’appuyer sur les soft skills (ressources internes) des fondateurs et des associés, le cas échéant, et notamment autour de 4 piliers fondamentaux :

 

  • La vision
  • La motivation
  • La résilience
  • La connexion

La vision : fondement de la création d’une startup

C’est à partir de cette vision qu’il est possible de se fixer des objectifs et d’orienter ses choix et ses actions dans l’optique de les atteindre. La vision permettant également de faire preuve de créativité et de trouver de nouvelles idées pour innover. Cette vision repose sur l’intention et l’intuition du fondateur.

 

De nombreux entrepreneurs sont visionnaires dans la mesure où ils sont dotés de la capacité d’imaginer des produits ou des services non visibles sur leur segment de marché. Les consommateurs savent ce dont ils ont envie. Par contre, la plupart du temps, ils ne prennent pas conscience de leurs besoins. Un fondateur de startup se doit donc d’être suffisamment visionnaire pour appréhender les besoins de ses futurs clients.

La motivation : à l’origine de l’action

Créer une startup implique de faire preuve d’une motivation en toutes circonstances. Quels que soient les challenges ou les problématiques auxquels le fondateur est confronté, il doit être constamment enthousiaste et déborder d’énergie. Seule la motivation peut les pousser à agir et à avancer.

 

Cette motivation peut s’apparenter à un moteur : l’objectif à atteindre associé à la compréhension de ses actions permet d’agir. Sans motivation, il est extrêmement difficile d’entreprendre des actions.

La résilience : pour poursuivre son projet en dépit des difficultés

Entreprendre signifie également passer du temps à gérer des imprévus ou des problèmes internes ou externes, au point tel qu’il est possible que les difficultés prennent le pas sur les tâches à forte valeur ajoutée.

 

D’où la nécessité d’avoir la capacité à rebondir après avoir subi un échec. Un fondateur de startup doit s’adapter aux circonstances. Il s’agit là d’une de ses forces principales.

La connexion : la synergie pour avancer

Lors de la création d’une startup, il est essentiel d’être entouré de personnes compétentes. Créer des connexions entre différents profils pour faire progresser son projet est l’une des clés de la réussite. L’impact de cette pratique ? Bénéfique tant pour l’entreprise que pour le fondateur de la startup.

 

Grâce à sa capacité à communiquer efficacement, son empathie et à son approche systémique, il parvient à créer des synergies entre les collaborateurs ce qui permet de faire avancer le projet dans la bonne direction.

 

Pour un créateur d’entreprise, il est essentiel de s’appuyer sur ces 4 piliers pour transformer sa startup en réussite. Néanmoins, ses collaborateurs se doivent également d’adopter ce même état d’esprit. C’est en s’appuyant sur ces piliers que Missin Aklo, fondateur de la marque « Miss in Paris » est parvenu à s’imposer.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech.L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous !LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez